mercredi 20 septembre 2017

Le joyau, tome 1.5 : La maison de la pierre


Titre : La maison de la pierre
Auteur : Amy Ewing
Série : Le joyau, tome 1.5
Genre littéraire : Jeunesse/Science-Fiction
Année de parution : 2015
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2221190579
Nombre de pages : 80 pages

Dans Le Joyau, vous avez suivi la vie de Violet sous le joug de la duchesse du Lac. Avec cette nouvelle exclusive d'Amy Ewing, vous allez entendre l'histoire de Raven Stirling, achetée comme Mère-Porteuse par la cruelle Comtesse de la Pierre.
Quand elle est acquise aux Enchères, Raven comprend d'emblée que les choses vont mal se passer. Et lorsqu'elle arrive au palais de la comtesse, elle découvre bientôt que celle-ci la considère davantage comme un cobaye pour ses expérimentations sadiques que comme Mère-Porteuse d'un éventuel enfant. Raven n'a plus alors qu'une idée en tête : s'échapper... et revoir Violet, sans jamais oublier qui elle est et que sa vie lui appartient.

Je suis Raven Stirling, personne ne peut me posséder.

Raven, lot 192, vient d'être vendue à la Comtesse de la Pierre. Cette vieille dame répugnante qui porte bien son nom tant elle n'a pas de cœur. Après la vente aux enchères, Raven se réveille dans une jolie cage dorée dans le donjon du manoir. Et dès son premier jour, les sévices commenceront pour elle. Au lieu de se plier aux normes et faire profil bas, elle décide de les confronter. Malheureusement pour elle, cela n'aide pas sa cause.

Lors de sa première rencontre avec le médecin de la Comtesse, elle se retrouve dans une situation dont elle ne comprend qu'une seule chose : elle n'est pas la première mère porteuse à subir tout cela. Et subir est bien le terme approprié, car il s'avère que le médecin et la Comtesse ne semblent point s'intéresser à sa capacité d'enfanter. Que peuvent-ils bien lui vouloir? Et qu'est-il arrivé aux autres mères porteuses?

Au cours de ce récit, l'auteure nous donne que très peu de détails nouveaux quant à l'intrigue. D'ailleurs, les scènes sont pratiquement à l'identique de celles écrites dans le premier tome. Nous avions déjà connaissance du caractère de la Comtesse de la Pierre. Par contre, l'auteure nous amène un certain questionnement quant aux raisons des examens qu'a subis Raven. Elle recherchait une jeune femme rebelle et ayant un fort caractère, mais dans quel but?

Il est assez rare pour ma part que je prenne le temps de lire un hors série. Et la raison est bien simple... je suis trop souvent déçue! Et c'est malheureusement le cas, encore une fois.

Ma note : 2.5/5

Ce court récit fut lu en lecture commune avec Milleca (Sa chronique est ici)

Pour lire ma chronique du premier tome, cliquez sur le lien suivant : Le joyau, tome 1

mardi 19 septembre 2017

Demonica, tome 1 : Plaisir déchaîné


Titre : Plaisir déchaîné
Auteur : Larissa Ione
Série : Demonica, tome 1
Genre littéraire : Bit-Lit
Année de parution : 2012
Éditeur : Milady
ISBN : 978-2811206963
Nombre de pages : 462 pages


Tayla est chasseuse de démons, elle appartient à un puissant groupe, les Aegis, qui se battent pour le bien de l’humanité. Pourtant, lorsqu’elle est blessée et amenée dans un hôpital tenu par des démons, elle ne peut résister longtemps aux charmes d’Eidolon. Le chirurgien démon qui lui a sauvé la vie et qui a, par là même, ébranlé son monde. Car si tous les démons ne sont pas mauvais, pourquoi les Aegis ne font-ils aucune discrimination ?

... selon la culture des démons, après que Satan fut banni du Paradis, il fut autorisé à créer ses propres races. Mais parce que les humains sont nés bons et peuvent devenir mauvais, Dieu insista pour que l'inverse soit vrai et que cette règle s'applique aux créatures nées mauvaises ...

Tayla est partie à la chasse aux démons avec sa collègue Janet. Elles se sont retrouvées dans les égouts à la poursuite de cruentis. Mais depuis quelque temps, Tayla a, disons... de petits problèmes physiques. Elle se retrouve avec une partie de son corps qui ne lui répond plus et cela, semble survenir aux moments les plus inopportuns. Les démons en profitent pour éliminer sa collègue, mais aussi pour la blesser gravement. Du coup, elle se retrouve aux urgences de l'Underworld General Hospital.

Eidolon est en colère lorsqu'il apprend qu'une tueuse Aegie arrive en ambulance. Mais selon la charte, qu'il a lui-même instaurée dans son hôpital, il se doit d'en prendre soin. Mais ses frères ne voient pas du tout les choses sous cet angle. Une tueuse de démons à l'hôpital? Non, mais qu'est-ce qui cloche chez Eidolon? Est-ce la sgenesis qui lui fait perdre la tête? Toujours est-il que Tayla fait vibrer quelque chose en lui.

L'un comme l'autre tombe sous le charme, mais pour Tayla c'est difficile à accepter. Surtout qu'Eidolon lui démontrera que les choses ne sont jamais aussi noires qu'on peut le croire. Et pendant ce temps, il y a des démons qui disparaissent pour un marché noir des organes. Qui se cache derrière tout cela? Alors que les croyances de Tayla sont en train de s'effondrer, elle devra se protéger, car il semblerait que plusieurs individus, tant humains que démons, veulent sa mort.

Au-delà de la romance, il y a tout un univers fantastique que l'auteure nous fait découvrir. J'ai eu peur de m'y perdre un peu au début. Toutes ces créatures inconnues et ses pouvoirs si puissants, mais rapidement on adhère à l'intrigue et nous en redemandons. Et l'auteure nous en donne amplement. Rebondissement après rebondissements, l'action est constante, surtout en deuxième moitié du récit. Et au milieu de toute cette action, il y a de petits moments très coquins...

Les personnages sont bien ancrés dans l'intrigue et tout comme Eidolon, il est facile d'admirer la force de caractère de Tayla. Personnellement, je trouve que cela fait un bien immense d'avoir une protagoniste qui ne soit pas naïve et qui n'a pas froid aux yeux. J'aime bien aussi le fait que l'auteure est laissée des éléments en suspend quant à certains personnages tels que Shade. Quelle est cette malédiction qui pèse sur lui? Et finalement, le mystère entourant Wraith n'est pas résolu... qui a voulu se faire passer pour lui? Bien hâte de me procurer la suite de cette saga!

Ma note : 4/5

Ce roman est une lecture commune avec Olive-oued (sa chronique est à venir).

lundi 18 septembre 2017

Le berceau de la peur


Auteur : Mark Edwards/Louise Voss
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2017
Éditeur : AmazonCrossing
ISBN : 978-1542045070
Nombre de pages : 480 pages

La première enfant a été enlevée chez elle.
Le deuxième, dans la voiture de sa mère.
Et la troisième, dans sa propre chambre à coucher…
Lorsqu’un soir, Helen et Sean Phillips sortent en laissant leur fille aînée de 15 ans garder sa petite sœur Frankie, ils ignorent qu’ils s’apprêtent à vivre le pire cauchemar de tous les parents.
Quand l’enquête démarre, l’inspecteur principal Patrick Lennon a bon espoir de retrouver les trois enfants sains et saufs. Mais un premier corps est retrouvé dans un parc de Londres, et Lennon comprend que le temps est compté. Dans cette affaire, les apparences sont trompeuses…

Un roman écrit à quatre mains et qui commence en force avec un prologue qui donne froid dans le dos. Les auteurs sauront-ils nous garder en haleine jusqu'à la fin?

Helen et Sean sont sur le point de quitter la maison pour une soirée en amoureux. Alice, la demi-sœur de Frankie, passera la soirée à la maison pour prendre soin de celle-ci. Pendant que les parents discutent devant un verre de vin au restaurant, ils sont loin de se douter qu'en arrivant à la maison, ils trouveraient Alice endormie et Frankie absente de son lit!

Pour l'inspecteur Lennon, ce troisième enlèvement en moins d'une semaine ne fait aucun doute, ce sont les mêmes personnes qui ont enlevé Frankie. La pression monte d'un cran lorsque le corps d'une petite fille est retrouvé. Heureusement que sa collègue Carmella est à ses côtés pour le soutenir et l'aider dans cette enquête qui l'affecte énormément!

Quant à Helen, nous la voyons effectuer une descente en enfer. Sa fille est kidnappée, sa belle-mère Eileen fait son apparition après deux ans d'absence, sa belle-fille Alice dont elle soupçonne qu'elle en sait plus qu'elle ne le dit et son mari Sean qui passe ses journées dans l'alcool. Bref, la disparition de Frankie déchire la famille Philips et les secrets de l'un et l'autre font surface aux moments les plus inattendus.

J'ai eu de la difficulté à adhérer à ce thriller en grande partie en raison de ses personnages. Lennon est fade et maladroit dans ses prises de décision. Pour un inspecteur principal, il manque d'assurance et de structure. Les auteurs sont tombés dans les clichés en lui donnant une partenaire lesbienne et un adversaire tel que Winkler. Ils ont voulu en faire un personnage narcissique, mais à trop en faire, on tombe parfois dans le ridicule! Par chance que le personnage d'Helen est plus approfondie, cela amène un peu plus de crédibilité au récit.

L'intrigue en elle-même est bien structurée et intéressante, mais il manque ce petit quelque chose pour en faire une lecture mémorable. J'ai bien aimé le fait que les auteurs alternent les chapitres entre les divers personnages. La plupart du temps, ils alternent entre Lennon et Helen, mais également avec les personnages secondaires. Cela amène du rythme au récit. Et la fin m'a littéralement surprise, j'étais loin de me douter de celle-ci. N'empêche que je reste quelque peu mitigée sur cette lecture!

Ma note : 3/5

Je tiens à remercier la maison d'édition AmazonCrossing pour ce thriller!


jeudi 14 septembre 2017

Une simple histoire d'amour tome 2 : La déroute


Titre : La déroute
Auteur : Louise Tremblay D'Essiambre
Série : Une simple histoire d'amour, tome 2
Genre littéraire : Historique
Année de parution : 2017
Éditeur : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2897583583
Nombre de pages : 400 pages

Après l’incendie qui a ravagé le domicile familial et le malheureux accident de drave de Jaquelin, il semble bien que des jours meilleurs attendent la famille Lafrance. La cordonnerie pourrait même rouvrir ses portes. De l’espoir enfin à l’horizon?
Pendant ce temps, les six enfants de la maisonnée semblent se remettre plutôt bien de ces épisodes dramatiques, mais l’heure des choix, qui s’annoncent plutôt difficiles, se profile déjà pour les deux aînés, Cyrille et Agnès. Tout ça, alors que Marie-Thérèse attend à nouveau le passage de la cigogne…
Mais ce qui devrait être un événement heureux deviendra une source de rebondissements à la chaîne. Le fragile équilibre familial sera-t-il préservé?
Et la cordonnerie, si chère aux Lafrance de père en fils, pourra-t-elle maintenir ses activités?
Voici la suite de cette bouleversante saga d’époque, où émotions, drames et résilience se vivent avec une intensité peu commune.

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que je me suis replongée au sein de cette merveilleuse saga familiale. Quel plaisir que de retrouver la famille Lafrance!

L'été vient tout juste d'arriver et Marie-Thérèse approche à grands pas de son accouchement. Elle et Jaquelin ont bien évidemment trouvé le moyen de travailler ensemble et la cordonnerie a rouvert ses portes. Tout semble aller pour le mieux à Sainte-Adèle-de-la-Merci. Il ne reste qu'à annoncer la bonne nouvelle!

Pendant ce temps-là à Montréal, Lauréanne et Émile continuent leur petit bout de chemin. À la suite, d'une visite chez son ami Napoléon, Irénée s'est mis en tête d'acheter un chalet. Mais pour cela, il faudrait bien qu'il vende la maison et la cordonnerie, car il ne cesse de mentionner que la bâtisse lui appartient encore, et ce, malgré que son fils Jaquelin lui verse un loyer tous les mois. Mais puisque son fils a perdu l'usage de son bras et que la cordonnerie est fermée, pourquoi garder un local vide?

Quelle n'est pas sa déception lorsqu'il apprend que son fils a non seulement réussi à rouvrir la cordonnerie, mais qu'en plus, Marie-Thérèse y travaille avec lui. Cela n'en prenait pas plus pour le mettre en colère et le pousser à retourner au village!

Cela ne fait même pas deux jours qu'Irénée est arrivé chez son fils, qu'il réussit à semer la pagaille. Il n'en fallait pas plus pour que Marie-Thérèse accouche. Lorsque Lauréanne et Émile viennent au village, Marie-Thérèse est déprimée et a besoin de repos. Sa belle-sœur décide de l'amener à Montréal pour qu'elle puisse se reposer loin d'Irénée. Les filles suivront la mère à Montréal, les plus jeunes garçons resteront auprès de Jaquelin et Cyrille entrera au collège de Trois-Rivières.

Mais tout cela est temporaire... croyez-vous qu'Irénée restera longtemps au village à travailler auprès de son fils? Et Marie-Thérèse qui est si amoureuse de son Jaquelin ne va-t-elle pas s'ennuyer? Cyrille, quant à lui, finira-t-il par aimer le collège ou voudra-t-il revenir à la maison pour suivre les traces de son grand-père et son père?

Au cours de ce deuxième tome, nous en apprenons plus sur les personnages de la famille Lafrance. Nous passons beaucoup plus de temps avec Lauréanne et Émile. En ce qui concerne Cyrille, l'auteure réussit à nous faire comprendre les doutes qui l'assaillent, mais aussi les aspirations qu'il a pour son avenir. Les personnages sont plus approfondis et je les ai trouvé tellement attachants et authentiques. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour le couple Lauréanne et Émile, eux qui auraient aimé avoir des enfants et qui s'attachent à ceux de Marie-Thérèse et Jaquelin. Peut-être même un peu trop?

L'intrigue est vraiment intéressante, addictive et je dois dire que la fin a réellement piqué ma curiosité. J'attends avec beaucoup d'impatience le troisième tome qui sortira cet automne. J'ai bien hâte de savoir si Jaquelin et Marie-Thérèse réussiront à tenir le cap, surtout avec certains éléments laissés en suspend par l'auteure!

Extrait : Elle était encore jeune et en santé, certes, mais serait-ce suffisant pour passer l'année? Serait-ce assez pour que, sans relâche, elle arrive à donner le meilleur d'elle-même à ses enfants, à son mari, à tous ceux qu'elle aimait profondément?

Ma note : 4.5/5


Je tiens à remercier la maison d'édition Guy Saint-Jean pour m'avoir permis de lire ce deuxième tome!


Vous pouvez lire la chronique du premier tome en cliquant sur le lien suivant : L'incendie


mardi 12 septembre 2017

Demain il sera trop tard


Auteur : Jean-Christophe Tixier
Genre littéraire : Jeunesse
Année de parution : 2017
Éditeur : Rageot
ISBN : 978-2700253160
Nombre de pages : 427 pages

Dans une société où règnent en maîtres prévisionnistes et laboratoires scientifiques, chacun connaît sa durée de vie précise. Depuis leur naissance, Virgil et Enna ont des destins opposés. Long Terme, Virgil a toujours eu droit au meilleur. Enna, elle, vit dans un bidonville, car elle est Court Terme. Mais un jour une Brigade tente d’arrêter Virgil. Il s’enfuit. Il apprend que son Terme est erroné et qu’il va mourir à 21 ans…
Qui a commis cette erreur? Quelles conséquences terribles va-t-elle avoir, pour lui et pour d’autres? Enna, elle, graffe sa révolte sur les murs des beaux quartiers. Quand son amie est tuée par un groupuscule, elle jure de la venger…
Traqué, Virgil rencontre une jeune geek, Lou, analyste de données qui s’oppose clandestinement au système. Elle l’entraîne dans le Réseau afin d’organiser la lutte…

Et si un test vous disait à l'avance à quel moment vous alliez mourir? Et si ce même test déterminait les conditions de vie dans lesquelles vous alliez vivre? Quelle serait votre réaction?

Virgil n'avait pas ce type de questions en tête puisqu'il était un Long Terme. Selon son test, il devrait en principe vivre jusqu'à 87 ans! Sa vie était déjà tracée à l'avance. Il allait continuer l'œuvre de son père et prendre la direction de l'entreprise. D'ailleurs, il étudiait en gestion dans ce but ultime. Jusqu'au jour où son visage apparaît sur les écrans de la Brigade pour un mandat d'arrestation à son nom. Il n'y comprend absolument rien et il décide de fuir. Il part donc à la recherche des réponses qui pourraient l'aider à s'y retrouver.

Dès les premiers jours de sa fuite, il fait la connaissance de Lou et du Réseau. Et là, il a la sensation de perdre pied. Il apprend qu'il est en fait un Court Terme et il ne lui reste plus que 4 ans à vivre. Mais il n'est pas le seul dans cette galère, ils sont vingt à avoir reçu les mauvais résultats. Par contre, il est encore le seul qui soit en liberté.

Au cours de cette quête vers la vérité, nous suivons également le parcours d'Enna. Elle est une Court Terme et elle se bat contre le système. Suite au décès de sa copine Diab, elle va rejoindre un groupe qui vit en marge de cette société. Elle évolue donc au sein du groupe « Demain ».

Un jour, les chemins de Virgil et d'Enna vont se croiser ainsi que plusieurs autres individus en quête d'une nouvelle vie basée sur la liberté. Mais où cela les mènera-t-il? Réussiront-ils à contrer le système? Quel espoir leur reste-t-il? Sauront-ils faire une différence?

Extrait : La minute qui va commencer est la même pour tout le monde [...]. Que l'on soit Court, Moyen ou Long terme. Elle durera autant pour chacun. Notre liberté consiste à décider comment on va la vivre, la remplir, ou simplement à quoi on va l'employer. Celui qui a conscience de cela va vivre avec plus d'intensité que les autres.

Cette dystopie est essentiellement basée sur le pouvoir, l'argent et le contrôle. La division de la population en fonction de leur espérance de vie est tout simplement révoltante. Et que dire de ces tests qui déterminent qui ils sont et ce qu'ils feront de leur vie? Nous pouvons nous poser la question à savoir si tout cela est utopique ou si c'est un avenir potentiel? Quel est le réel pouvoir des industries pharmaceutiques sur la société actuelle?

L'intrigue est intéressante et l'on accroche facilement. Les personnages sont simples et somme toute assez ordinaires, mais ils ont un niveau de résilience incroyable et ont des valeurs fondamentales qui m'ont rejointe personnellement. Du coup, j'ai complètement adhéré au récit. Un roman certes fictif, mais qui tout de même nous fait réfléchir sur les actions d'aujourd'hui!

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Rageot qui m'a offert l'opportunité de lire cet excellent roman!