lundi 27 février 2017

Riley Jenson, tome 1 et 2


Titre : Pleine lune
Auteur : Keri Arthur
Série : Riley Jenson, tome 1
Genre littéraire : Bit-Lit
Année de parution : 2009
Éditeur : Milady
ISBN : 978-2811207236
Nombre de pages : 414 pages

Riley Jenson est une créature rare : un hybride de vampire et de loup-garou. Avec son frère Rhoan, elle travaille à Melbourne pour une organisation chargée de faire respecter la loi parmi les êtres surnaturels et de protéger les humains. Si Rhoan est un gardien enthousiaste - autrement dit un assassin -, sa sœur, elle, se contente d'un poste administratif... jusqu'à ce que Rhoan disparaisse lors d'une mission. Ça ne pouvait pas tomber plus mal : plus loup-garou que vampire, Riley est extrêmement lunatique et, la semaine avant la pleine lune, son besoin de s'accoupler devient irrépressible. Certes, elle a deux partenaires toujours prêts à la satisfaire, mais elle va devoir maîtriser ses pulsions si elle veut retrouver son frère !

C'est suite à la recommandation de mon fils que j'ai décidé d'entamer cette série et je dois dire que je suis un peu déçue, mes attentes devaient être trop élevées! L'éditeur présente Riley comme étant lunatique, en fait je dirais plutôt qu'elle est un tant soit peu naïve (elle ne voit pas à quel point ses partenaires sexuels la manipulent) et qu'elle a le don de s'attirer les emmerdes. Je ne sais pas combien de fois elle s'est retrouvée capturé mais vraiment, j'en avais un peu marre d'attendre qu'elle trouve le moyen de retrouver sa liberté pour qu'enfin l'action reprenne.

Les scènes de sexe (et non d'érotisme...important de faire la distinction) manquent assurément de sensualité... et oubliez le romantisme, il n'existe pas dans ce tome. Par contre, on sent qu'il est possible que cela se développe avec le beau Quinn. On peut donc espérer que leurs routes vont se croiser à nouveau dans l'avenir.

Probablement que l'auteure a cherché à mettre en valeur le titre de son bouquin soit la Pleine Lune (reproduction) pour décrire ses scènes de sexe. Ce qui expliquerait les échanges bruts exempt bien souvent de caresses et de tendresse entre Riley et ses partenaires de jeu.

Beaucoup d'actions tout au long du bouquin, je l'ai lu à une vitesse incroyable et je dois dire que la fin nous laisse sur notre appétit. Il reste plusieurs questions sans réponse...


Ma note : 3.5/5


Titre : Le baiser du mal
Auteur : Keri Arthur
Série : Riley Jenson, tome 2
Genre littéraire : Bit-Lit
Année de parution : 2010
Éditeur : Milady
ISBN : 978-2811203009
Nombre de pages : 441 pages

Riley travaille toujours à Melbourne pour une agence spécialisée dans les espèces surnaturelles dont elle fait partie. Mais quand un jour, elle se réveille, nue, dans une sombre ruelle, Riley comprend que sa vie est en danger.

Au même moment, Riley fait la connaissance l’homme le plus sexy qu’elle ait jamais vu, le beau et impénétrable, Kade, qui lui aussi lutte pour sa vie. Alors que ses anciens petits amis et ses ennemis tournent autour d’elle, Riley sent qu’elle est poursuivie par une nouvelle sorte de criminel. Parce que dans le sang de Riley, dort un secret qui pourrait créer un guerrier indestructible.

Dès le début de ce deuxième tome, je dois avouer que je n'étais pas emballée lorsque j'ai lu que notre héroïne se trouvait encore en captivité. J'ai eu peur que l'auteure recommence comme dans le premier où Riley ne cesse de jouer à la captive qui s'échappe. Heureusement, ce n'est pas le cas!

Il y a énormément d'actions dans ce récit, les événements s'enchaînent l'un à la suite de l'autre. On commence à comprendre pourquoi Riley est au centre de tout cela et pourquoi il y a autant de gens qui lui courent après.

Je savais bien que Quinn reviendrait...je ne fus pas surprise de le voir se pointer le nez dès le début du récit. Par contre, je suis déçue de la tournure de leur relation. J'aurais pensé que celui-ci serait beaucoup plus romantique mais non, c'est un vieux vampire possessif! Deux nouveaux personnages viennent s'incruster dans la vie de Riley et j'ai surtout hâte de voir où cela va nous mener avec le bel Alpha.

J'ai trouvé les scènes de sexe beaucoup moins dégradantes et vulgaires comparativement au premier tome. Il n'en reste pas moins que je reste un peu ambivalente à savoir si j'apprécie vraiment Riley ou non. Il y a un petit quelque chose qui me dérange mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Du moins, cela n'a pas suffisamment d'impact jusqu'à maintenant pour me faire cesser la lecture de cette série.

Ma note : 3.5/5

dimanche 26 février 2017

Beautiful disaster


Auteur : Jamie McGuire
Série : Beautiful, tome 1
Genre littéraire : Romance
Année de parution : 2014
Éditeur : J'ai Lu
ISBN : 978-2290064948
Nombre de pages : 441 pages

Travis Maddox est sexy, bâti comme un dieu et couvert de tatouages. Il participe à des combats clandestins la nuit, et drague tout ce qui bouge le reste du temps. Exactement le genre de mec qu'Abby doit éviter si elle veut reprendre sa vie en main. Mais Travis insiste et lui propose un pari. Si elle gagne, il renonce au sexe pendant un mois. Si elle perd, elle s'installe chez lui pour la même durée. Ce que Travis ignore, c'est qu'il a affaire à bien plus joueur que lui. Une fois toutes les cartes abattues, seront-ils vraiment prêts à suivre les règles établies ?

De la romance avec un grand R...avec les hauts et les bas de la relation amoureuse telle qu'on la connaît dans ce type de roman. Malgré tout, il est facile de se plonger dans l'intrigue. C'est un livre qui se lit rapidement et où il n'y a aucun temps mort.

L'auteure a trouvé le moyen de nous envoyer des informations au compte-goutte afin de nous garder un peu en haleine car il faut dire qu'il n'y a pas énormément d'éléments surprenants.

On peut se poser la question : comment deux êtres aussi différents comme Travis et Abby peuvent-ils avoir une relation équilibrée? C'est justement ce déséquilibre qui apporte autant d'actions au roman. Mais ne vous attendez pas à un roman révolutionnaire car ce n'est pas le cas. Nous restons dans les grands clichés...je t'aime, je t'aime plus, je t'aime...bref, comme je le disais précédemment, de la vraie Romance pour jeune adulte!

Ma note : 3.5/5

vendredi 24 février 2017

Lettres écarlates


Auteur : Anne Bishop
Série : Meg Corbyn, tome 1
Genre littéraire : Bit-Lit
Année de parution : 2014
Éditeur : Milady
ISBN : 978-2811213046
Nombre de pages : 644 pages

Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux.

Je crois que c'est l'un des meilleurs sinon le meilleur livre de Bit-Lit que j'ai lu depuis bien longtemps!

L'auteure a complètement revisité le genre. Et je dois dire que c'est assez rafraîchissant. Il y a également des personnages fantastiques que je n'ai pas vu ailleurs...comme les Élémentaires. Et bien sûr, Meg la cassandra sangue! Vraiment l'auteure m'a agréablement surprise avec son univers et je me suis laissée submerger avec délice.

Les personnages sont uniques et vraiment attachants. J'ai bien aimé Jack qui cache les stylos. Tess avec ses cheveux qui changent selon son humeur mais qui est protège Meg. Les poneys un peu capricieux quand il s'agit de gourmandises. Hiver et même le vieux vampire Erebus qui donne des frissons de peur. Au final devant la bonté de Meg, ils s'attachent tous à elle et les liens se nouent plus intensément pendant que Simon sera absent de l'Enclos. Et Simon...que dire? Il est grognon et ne réalise pas à quel point Meg a pris autant de place dans sa vie. Quant à notre héroïne, elle est tout simplement adorable. Malgré sa méconnaissance de la vie hors de l'établissement, d'où elle s'est sauvée, elle trouve le moyen de s'adapter à sa nouvelle vie, de se faire des amis, de prendre soin de Sam bref, elle a une résilience à toute épreuve et on ne peut faire autrement que d'admirer ce courage!

Concernant l'intrigue...je suis restée sur le qui-vive tout au long de ma lecture. J'ai beau savoir que je viens de débuter une saga, je n'ai pu m'empêcher d'avoir peur pour Meg. Vraiment, je me suis laissée prendre au jeu par les événements du livre.

Une saga qui débute en force! Je suis tellement emballée que je risque de me taper la suite dans les jours à venir. Un coup de coeur tout simplement :)

Ma note : 4.5/5

mercredi 22 février 2017

Pour les beaux yeux d'un espion


Auteur : Alyssa Alexander
Genre littéraire : Romance, Historique
Année de parution : 2016
Éditeur : J'ai Lu pour elle
ISBN : 978-2290124055
Nombre de pages : 384 pages

Agent de la Couronne, Alastair Whitmore a juré de venger sa compagne, tuée par l’Aspic, un assassin dont la marque est un médaillon d’onyx. Or ce médaillon, il vient de le trouver à Londres, dans le réticule de Lilias Fairchild, une femme hors du commun, véritable amazone qui, deux ans plus tôt, pourfendait l’ennemi sur le champ de bataille de Waterloo. Quel lien a-t-elle avec l’Aspic ? Pour la faire parler, Alastair n’hésite pas à l’enlever, mais un désir brûlant vient troubler leur affrontement. Dans ce jeu du chat et de la souris où tous les coups sont permis, lequel des deux va-t-il dévorer l’autre ?

Ce roman fut une vraie surprise pour moi. J'étais loin de m'attendre à ceci. Mais avant de parler de l'intrigue...Qui sont nos tourtereaux? Lilias sera décrite par Angel ainsi : Deux ans auparavant, il l’avait vue incarner cet «ange de la vengeance» aux yeux emplis de chagrin mais aussi de rage. Une telle honnêteté ne pouvait être feinte. Quant à Angel, Lilias ne cesse de le comparer à un ange déchu : Avec sa mine soucieuse, ses sourcils froncés et l'éclat doré dont la lumière des chandelles nimbait sa peau, Angel ressemblait plus que jamais à un ange déchu. 

Ils peuvent bien se voir comme étant des anges (rebelles direz-vous), mais je peux vous garantir que nous sommes loin du paradis! Évidemment, tout était joué d'avance entre Angel et Lilias. N'ayez pas trop d'attentes quand même! Il n'en reste pas moins que j'ai bien apprécié les petites scènes coquines, ce qui ajoutent un peu de piquant à leur romance. J'adore comme Lilias tient tête à Angel. Elle a une force de caractère incroyable.

Quant à l'aspect espionnage, c'est vraiment réussi. Entre bals et opéra, il y a des espions, des enquêtes, des meurtres bref de quoi nous tenir en haleine. Sincèrement, je suis étonnée par ce roman. L'auteure a su renouvelé le genre.

Ma note : 4/5

lundi 20 février 2017

Aux délices de Miss Caprice


Auteur : Evelyne Gauthier
Genre littéraire : Romance
Année de parution : 2015
Éditeur : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2894553725
Nombre de pages : 377 pages

Trois amies inséparables, des plaisirs gourmands en quantité, une bonne dose de fous rires et des beaux hommes à profusion: du bonbon! Melissa, AnneMarie et Mylène sont trentenaires, proches depuis toujours. L’une est une mère de famille dévouée, l’autre est mariée à un homme fortuné et la troisième est une femme de carrière un peu trop indépendante. Désirant pimenter leur vie plutôt stable, les jeunes femmes ouvrent une boutique de cadeaux sucrés: Miss Caprice. Au fil du succès de la pâtisserie, les trois copines sont confrontées à de multiples changements et questionnements, certains reliés à leur nouvelle entreprise, plusieurs autres à leur vie amoureuse. Admirateur secret, trahisons, flamme interdite et passions de toutes sortes se succèdent dans ce nouveau roman à s’en lécher les doigts!

Un roman réaliste sur la vie quotidienne que vivent la plupart des jeunes entrepreneures. Famille, célibat, rupture, rencontre bref tout un amalgame d'émotions vécues au féminin. Et surtout une belle amitié entre filles qui perdurent au fil des années. Le tout agrémenté d'amour!

Je dois dire qu'à un certain moment donné j'ai fortement hésité à continuer la lecture du roman. Un peu plus et il aurait fait parti du club de la page 100! La mise en place des personnages est un peu longue et j'avais hâte qu'il se passe quelque chose de concret.

Toujours est-il que j'ai poursuivi ma lecture et que finalement, l'intrigue débute au sixième chapitre. C'est là qu'enfin j'ai pu ressentir un peu de plaisir à ma lecture. J'ai finalement trouvé les trois copines bien attachantes. Une belle amitié les unie malgré leurs différences. Au bout du compte, j'aimerais bien moi aussi passer mes journées à cuisiner des cupcakes...


Ma note : 3/5

dimanche 19 février 2017

Marquer les ombres


Auteur : Veronica Roth
Genre littéraire : Science-fiction/Jeunesse
Année de parution : 2017
Éditeur : Nathan
ISBN : 978-2092574645
Nombre de pages : 471 pages

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un "don', un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables. Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s'aider... ou décider de se détruire.

Si je devais utiliser qu'un seul mot pour décrire ce bouquin, je dirais : pénible! Faut dire qu'à la base, je ne suis pas une grande fan de science-fiction mais il y a eu tellement de pubs autour de la sortie de ce bouquin que je voulais me faire ma propre idée. Ça m'apprendra à sortir de ma zone!

Sérieusement...un peu plus et je plaçais ce bouquin dans ma pile du Club de la page 100. Les dix premiers chapitres furent une vraie torture pour moi. J'ai eu beaucoup de difficultés à me laisser envahir par l'univers de l'auteure. Ce qui m'a étonné puisque je suis une fan de fantastique et fantasy, habituellement, j'embarque assez rapidement dans les univers venant de l'imaginaire. L'auteure va un peu trop en profondeur pour un premier tome. Il y a tellement d'éléments que cela fait en sorte d'alourdir le texte.

Passé les dix premiers chapitres, j'ai pu entrer dans l'intrigue et suivre l'action. J'en suis même venue à apprécier les personnages d'Akos et de Cyra. Deux êtres qui en principe devraient se détester mais qui au fil du temps développeront une belle complicité. Il est également intéressant de passer d'un personnage à l'autre en changeant de chapitres. Excellente idée car cela nous donne plus d'une perspective sur les événements.

Et la fin??? Bien ficelée pour la suite à venir mais je suis loin d'être certaine de la lire!

Ma note : 2.5/5

mardi 14 février 2017

La sélection, tome 1 et 2


Titre : La sélection
Auteur : Kiera Cass
Série : La sélection, tome 1
Genre littéraire : Jeunesse/Romance
Année de parution : 2012
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978- 2221129289
Nombre de pages : 343 pages

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la Sélection s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'œil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés.

Il y a eu Hunger Games et ses districts, Divergente avec ses factions et maintenant, La sélection avec ses castes. Un peu comme si les auteurs au cours des dernières années cherchaient absolument à compartimenter la population. Bref, toujours est-il qu'assez rapidement, on comprendra que les castes fonctionnent selon un ordre hiérarchique très strict, les plus démunis au service du haut de la pyramide. Et notre belle America aura l'occasion de sensibiliser le beau prince Maxon sur cet aspect peu reluisant de leur pays. Une sensibilité qui charmera le beau prince!

Le caractère flamboyant d'America, sa chevelure rousse, son cœur d'ange (si l'on pense à la façon dont elle protège et prend soin de ses servantes) feront en sorte que Maxon tombera sous le charme de celle-ci. Elle est unique et reste authentique du début jusqu'à la fin de ce premier tome. Toujours à penser aux autres avant elle-même. Et ce que je trouve intéressant de constater c'est qu'en refusant d'entrer dans le jeu de la compétition, elle devient malgré tout une menace pour les autres sélectionnées. Cela lui apportera aussitôt la foudre de certaines autres jeunes femmes qui n'hésiteront pas à s'en prendre à elle. Céleste semble avoir plus d'un tour dans son sac!

Mais les événements chamboulent les plans d'America. La venue d'Aspen au palais, les rebelles qui ne cessent d'attaquer et surtout, sa confusion dans ses émotions...tout ne se passe pas comme prévu. Que fera-t-elle? Qui choisira-t-elle?

Un bon premier tome d'une série pour jeune adulte où vous tomberez sous le charme d'America. Un début de conte de fées comme on les aime.

Ma note : 4/5


Titre : L'Élite
Auteur : Kiera Cass
Série : La sélection, tome 2
Genre littéraire : Jeunesse/Romance
Année de parution : 2013
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2221129296
Nombre de pages : 308 pages

La Sélection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d'enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie.

Une fois commencé, impossible de quitter ma lecture. J'ai littéralement dévoré ce deuxième tome! Les jeunes filles sont de plus en plus mesquines et se lancent des répliques vraiment cinglantes. Au point où America en perd son sang froid et ira se jeter sur la belle Céleste. Il y a aussi Kriss qui prend cette compétition au sérieux et a bien l'intention d'obtenir la couronne. Elle ne s'en cache pas d'ailleurs et le mentionne assez clairement à notre belle America. La compétition devient de plus en plus féroce.

L'aspect politique du roman m'a beaucoup plu. J'ai apprécié les passages où l'auteure nous permet de comprendre comment les castes ont vu le jour et le côté vraiment narcissique de Gregory Illéa. J'ai hâte de voir comment cela va évoluer et surtout l'implication du Roi face à la relation entre son fils et America. Faut dire qu'il ne l'apprécie pas du tout. En fait, je crois qu'il en a tout simplement peur car il est entrain de perdre le contrôle sur son fils! Les idées révolutionnaires d'America lui fait également peur.

Quant à cette chère America, j'ai l'impression qu'elle n'est plus tout à fait la même. Mine de rien, on dirait qu'elle perd le contrôle d'elle-même. D'ailleurs, après un certain événement impliquant Marlee, je comprends assez mal qu'elle se risque à voir Aspen en cachette. Elle joue vraiment avec le feu! Elle s'éloigne graduellement de Maxon pour ensuite être jalouse et ose même lui faire une petite crisette. Sur le coup, je dois avouer que cela m'a quelque peu irritée mais l'auteure nous rappelle qu'America n'a que 17 ans. Ceci expliquant cela, j'espère que pour le troisième tome elle aura pris un peu de maturité.

Ma note : 4/5

lundi 13 février 2017

Honeycote, tome 1 et 2


Titre : Secrets et préjugés
Auteur : Anne Barton
Série : Honeycote, tome 1
Genre littéraire : Romance/Historique
Année de parution : 2014
Éditeur : HarperCollins
ISBN : 978-2280314800
Nombre de pages : 384 pages

Londres, 1815
Couturière dans une boutique de mode de Bond Street, Annabelle accomplit son rêve. Là, au milieu des taffetas, des satins, des soies et des dentelles, elle crée des robes uniques pour les élégantes de la haute société. Mais le rêve s’arrête hélas chaque soir quand elle quitte son travail… Trop pauvre pour payer les soins dont sa mère malade a besoin, Annabelle a en effet cruellement besoin d’argent. A tel point qu’elle n’a pas trouvé d’autre solution (au prix d’un petit arrangement avec la morale) que de faire chanter de riches Londoniens, en utilisant les secrets inavouables et les potins sulfureux échangés à mi-voix par les clientes, dans l’intimité du salon d’essayage. De toute façon, pour sauver sa mère, Annabelle extorquerait des fonds à l’archevêque lui-même ! Jusqu’au jour où le séduisant duc de Huntford la démasque. Terrifiée, Annabelle l’écoute alors exiger d’elle qu’elle mette ses talents de couturière à son service, en confectionnant une garde-robe complète pour ses deux jeunes sœurs. Elle restera sa captive, chez lui, tant qu’elle n’aura pas terminé. A ce prix seulement, il acceptera de ne pas la dénoncer.

L'époque, les jolies robes, un résumé attirant...tout était là pour m'inciter à acquérir ce bouquin. Je dois dire que l'intrigue à la base de ce roman m'a fait sourire. Façon très originale de débuter une série. Sur ce point, l'auteure ne m'a pas déçue.

Anne Barton a su trouvé les mots pour nous faire aimer les principaux personnages de ce premier tome. Anabelle qui se dévoue corps et âme pour aider à faire vivre sa sœur et sa mère est assez touchante. Et ce, en prenant justement des risques en faisant exceptionnellement du chantage. Les jeunes sœurs du duc sont assez uniques : Rose qui est timide et fermée sur elle-même depuis un certain événement et Olivia qui en est tout le contraire. Quant au duc...que dire? Il est prêt à tout pour prendre soin de ses sœurs et cela m'a touchée. Il y a également un personnage qui m'a vraiment irritée par son caractère et c'est Mlle Starling! Un autre bon point pour l'auteure! Elle réussie tellement bien à développer ses personnages que l'on se sent partie prenante au récit.

Concernant la relation entre Anabelle et le duc, je l'ai trouvé assez classique mais cela fonctionne. Je m'attendais à ce type de roman donc aucune déception de ce côté mais aucune révélation non plus.

En résumé, idée originale à la base et un conte de fées tel que prévu!

Ma note : 3.5/5


Titre : Orgueil et volupté
Auteur : Anne Barton
Série : Honeycote, tome 2
Genre littéraire : Romance/Historique
Année de parution : 2014
Éditeur : HarperCollins
ISBN : 978-2280314992
Nombre de pages : 347 pages

Angleterre, 1816
Alors qu’elle s’apprête à faire son entrée dans la haute société de Londres, Daphné veut croire que les temps difficiles qu’elle et sa famille viennent de traverser ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Un espoir que vient balayer sans pitié le comte de Foxburn lorsqu’il pénètre dans le salon de l’hôtel particulier de Mayfair où elle vit désormais avec sa sœur. Car cet aristocrate hautain lui annonce de but en blanc qu’il possède un portrait d’elle… quasiment nue. Et qu’il n’hésitera pas à se servir de cette toile très compromettante si elle n’éconduit pas dans les plus brefs délais lord Biltmore, un jeune homme qu’il considère comme son protégé, et à qui il destine une tout autre épouse qu’elle. En l’espace d’une seconde, Daphne voit s’obscurcir tout son avenir. Lord Biltmore n’est-il pas le seul gentleman prêt à l’épouser malgré son peu de dot ? Par la faute du comte de Foxburn, elle devrait donc sacrifier soit son avenir, soit sa réputation ― elle qui n’a posé à l’époque comme modèle que pour nourrir les siens ? Un dilemme rendu plus difficile encore par le trouble et la fascination qu’elle ressent pour celui qui tient son destin entre ses mains…

Il est assez plaisant de retrouver certains personnages du premier tome. Anabelle et le duc qui sont maintenant mariés, les sœurs du duc soit Rose et Olivia et surtout Daphné, la sœur d'Anabelle et que l'on a à peine connue lors du premier tome. Il est agréable également de voir que la mère de Daphné et Anabelle prend du mieux.

Comme pour le premier tome, l'auteure a eu une idée originale avec cette histoire de toile et qui nous donne un excellent suspense tout au long de cette romance historique. J'avais hâte d'avancer dans ma lecture pour en savoir plus, pour savoir quel serait le dénouement de tout cela.

Daphné a beaucoup de caractère et j'apprécie particulièrement son grand cœur. Elle est prête à tout pour aider son prochain. Que l'on pense à ce qu'elle a fait pour aider sa mère avant que sa sœur n'épouse le duc. Il y a également sa présence à l'orphelinat et sa détermination à aider ce cher comte Foxburn malgré son détestable caractère. Sans oublier lorsqu'elle prend le risque d'aller au manoir pour aller soigner Carlton. Bref, j'ai adoré Daphné. Quelle belle détermination!

Un peu comme le premier tome, l'histoire d'amour est assez classique et la fin un peu prévisible. Il y a quelques moments sensuels, romantiques et on aime ça! Personnellement, j'ai trouvé ce deuxième tome un peu mieux réussi que le premier.

Ma note : 4/5

vendredi 10 février 2017

Le glaive de Dieu


Auteur : Hervé Gagnon
Série : Vengeance, tome 1
Genre littéraire : Thriller/Historique
Année de parution : 2013
Éditeur : Hurtubise
ISBN : 978-2897230524
Nombre de pages : 448 pages

Montréal, 1886. Jeune professeur d'histoire, Pierre Moreau mène une existence simple et paisible, aimé par sa tendre et douce fiancée Julie. Un jour, son beau-père Émile Fontaine l'entraîne dans une rencontre de francs-maçons. Il est alors loin de se douter que, depuis des siècles, une organisation secrète fonde de grands espoirs en lui. Il se voit obligé d'entreprendre une quête capitale et mystérieuse, dont l'évocation seule fait trembler les plus hautes sphères de l'Église. À partir de ce moment, les menaces se multiplient sur son chemin : la mort frappe violemment autour de lui, sa belle Julie est enlevée, son cousin sulpicien, qu'il aime comme un frère, disparaît... Sa vie devient cauchemar. Traqué, il apprendra qu'il n'est pas celui qu'il croyait être. Tous ses repères s'effondrent... Mais qu'attend-on au juste de lui? Pierre Moreau devra apprendre à connaître ses origines, alors qu'il est le dernier représentant d'une descendance bien spéciale, pour retrouver l'Argumentum, cet objet doté du pouvoir de changer le cours même de l'Histoire.

Ce n'est pas le premier livre de Hervé Gagnon que je lisais. Il y a quelques années, j'avais entamé la série Damné et j'avais bien aimé. Mais en lisant le résumé de celui-ci, j'étais déjà très enthousiaste. Je suis fan de romans historiques, les francs-maçons sont tellement mystérieux et de voir que l'action allait se dérouler à Montréal, je ne pouvais pas passer à côté!

J'ai dévoré le livre en seulement deux jours. Je me suis couchée aux petites heures du matin pour le terminer car il m'était impossible de le lâcher plus tôt. L'action débute très rapidement et je n'ai ressenti aucun temps mort tout au long du récit. Les événements se bousculent sans cesse, l'un à la file de l'autre. Les aller-retour entre le XVIIème et XIXème siècle permettent à l'auteur de nous dévoiler les éléments au compte-goutte, nous gardant ainsi en haleine et ce, jusqu'à la toute fin.

Malgré l'action qui ne cesse tout au long du bouquin, il y a tout de même des moments de grande sensibilité comme celle de la rencontre de Pierre et de son père : À cet instant précis, Pierre ressentit une infinie pitié pour cet homme droit et fier qui, toute sa vie durant, avait porté seul la douleur et la honte de perdre celle qu'il aimait aux mains d'un rival contre lequel il était impuissant. Il fut pris d'une envie de le prendre et de le serrer dans ses bras. Mais il se retint.

J'apprécie énormément les tournures de phrases de l'auteur. Il y a derrière tout cela une certaine poésie : Il avait admiré une ultime fois la voûte céleste, dont les innombrables étoiles démontraient mieux que tous les sermons la toute-puissance du Créateur. Le monde était une vaste et parfaite mécanique. Quel que soit le nom qu'on lui donnait, Dieu en était l'horloger. Chacune de ses créatures en était une pièce agissant selon sa force, ses habiletés et ses compétences pour assurer le mouvement...

À quelques endroits, le personnage de Pierre nous indique clairement à quel point il ne prend pas au sérieux les rituels des francs-maçons. En fait, il en rit presque ouvertement. Je trouve cela assez courageux de la part de l'auteur car habituellement il règne souvent une aura de haut respect envers l'ordre.

Je vous conseille fortement de lire ce bouquin. J'y ai découvert une époque qui me fera voir l'architecture de ma ville bien autrement. L'intrigue vous gardera en haleine jusqu'à la toute fin. Vous aimerez également les notes de l'auteur à la fin du bouquin nous permettant ainsi d'y voir plus clair entre fiction et réalité. Assurément, le deuxième tome suivra sous peu.

Ma note : 4/5

mercredi 8 février 2017

Le secret de Pembrooke Park


Auteur : Julie Klassen
Genre littéraire : Romance, Historique
Année de parution : 2015
Éditeur : Milady
ISBN : 978-2811216252
Nombre de pages : 689 pages

Jeune femme sensée, Abigail Foster s'inquiète pour l'avenir de sa famille depuis qu'ils sont ruinés jusqu'à ce qu'un étrange notaire leur propose d'emménager dans un grand manoir, Pembrooke Park, abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle s'y rendent et sont accueillis par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, la maison renfermerait un trésor... Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore les dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l'amour qu'elle recherche depuis toujours.

Le notaire m'a semblé bien mystérieux et antipathique avec la famille Foster. L'offre étant une location d'un an pour un manoir : La maison compte deux étages principaux et cinq chambres. Presque tous les appartements des domestiques sont situés sous les combles, les cuisines, la lingerie, la salle de couture et les autres salles de travail à l'entresol. À cela viennent s'ajouter une chapelle, des écuries et des dépendances. Neufs acres de parc, d'étangs, de vergers, de jardins...

Une fois l'accord signé et le manoir remis en état, Abigail est laissée à elle-même. Malgré la famille Chapman qui est bien présente (surtout le très cher William), il n'en reste pas moins qu'elle est seule pendant que sa famille est toujours à Londres et tarde à venir. Elle reçoit des lettres anonymes qui la préviennent du terrible danger qui pourrait la guetter. Et pourtant, elle ouvre la porte à un cousin qu'elle ne connaît pas...sans oublier, tous ces bruits insolites qui lui donnent la chair de poule. Tant de mystères et de rumeurs qui la pousse à poursuivre sa quête de la vérité. Y a-t-il un trésor? Si oui, quel est-il? Où se trouve-t-il? Et surtout, que s'est-il réellement passé dans ce manoir?

Malgré tous ces secrets, il y a également l'amour. Abigail n'a pas eu de succès lors de sa Saison et ne croit pas en elle. Faut dire que l'attitude de ses parents, et surtout de sa sœur Louisa, y est aussi pour quelque chose! Par le passé, Abigail fut déçue par Gilbert et maintenant, elle a peur de laisser son cœur au beau pasteur!

Ce roman est un feu roulant d'événements qui emmènent mystères par-dessus mystères. Je dois dire que ce roman est une agréable surprise! Je ne m'attendais pas à l'apprécier autant. Le contexte historique y est pour beaucoup. Les jolies robes, les bals, les hommes qui font la cour bref, une époque aujourd'hui révolu mais qui fait rêver. Quant au secret qui entoure le manoir, l'auteure nous donne des informations au compte-goutte afin de maintenir le suspense. J'ai adoré malgré la fin tout à fait prévisible!

Ma note : 4/5

mardi 7 février 2017

La chimiste


Auteur : Stephenie Meyer
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2016
Éditeur : JCLattès
ISBN : 978-2709658973
Nombre de pages : 555 pages

Elle était l'un des secrets les mieux gardés - et des plus obscurs d'une agence américaine qui ne portait même pas de nom. Son expertise était exceptionnelle et unique. Et puis, du jour au lendemain, il faut l'éliminer au plus vite...
Après quelques années de clandestinité, son ancien responsable lui propose d'effacer la cible dessinée sur son dos. Dernière mission... ou dernière trahison ?
Alors que sa vie ne tient plus qu'à un fil, un homme que tout devrait éloigner d'elle va bouleverser ses certitudes. Comment survivre à une traque impitoyable quand on n'est plus seule ?

Le premier chapitre me semblait extrêmement prometteur : Aujourd'hui, donner la mort c'était vaincre. Elle ne gagnait pas la guerre, mais des batailles, l'une après l'autre. Des micro-victoires quand même. Le cœur d'un ennemi s'arrêtait et le sien continuait de battre. Quelqu'un venait en chasseur et se retrouvait proie. Elle était une veuve noire solitaire, invisible derrière sa toile. Malheureusement l'auteure n'a pas su faire évoluer son personnage au-delà de ces quelques mots et me faire tenir en haleine tout au long du roman. Trop de temps morts et de mises en situation qui manquent totalement de crédibilité.

De plus, ma première impression fut que je venais de tomber sur un livre de catastrophes à l'américaine. Au lieu de cela, l'auteure a tenté de nous pondre un thriller avec pour toile de fond une histoire d'amour invraisemblable. Et je ne suis pas certaine que cette romance ajoute vraiment quelque chose à l'histoire. J'aurais plutôt apprécié que l'auteure se concentre sur des mises en situation remplies de suspense.

Malgré tout, je suis restée accrochée jusqu'à la fin, tout en espérant que le suspense irait en croissant. Ce qui fut le cas à certains moments. L'idée de base du roman aurait pu être exploitée tout autrement et nous aurions eu un très bon thriller. Il manquait si peu...

Ma note : 3/5

dimanche 5 février 2017

Black Coffee


Auteur : Sophie Loubière
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2013
Éditeur : Fleuve noir
ISBN : 978- 2265094079
Nombre de pages : 601 pages

Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d'un coup de folie. Il égorgea une femme dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il laissa pour morte une mère de famille et son fils, puis repartit à bord d'une Ford Mustang, couvert de sang.
Été 2011. Une Française, Lola Lombard, part à la recherche du père de ses deux enfants, volatilisé sur la route 66. Sa seule piste : un cahier que son mari lui aurait envoyé et qui pourrait bien être la preuve de l'existence d'un des plus ahurissants criminels que les États-Unis aient connu... et dont le chemin traversait déjà la petite ville de Narcissa à l'été 1966.

1966 : L'auteure nous décrit un crime en début de roman qui est tellement violent et sauvage qu'il donne froid dans le dos. Desmond, du haut de ses huit ans, passera sa vie à se sentir responsable de ce massacre. Pourquoi? Parce que sa mère lui aura demandé d'attacher leur chien alors que s'il ne l'avait pas fait, peut-être que le chien aurait pu les prévenir et protéger. Plusieurs années plus tard, alors que la relation entre Desmond et son père est pratiquement inexistante, les paroles de son paternel le culpabilisera encore plus : Si seulement tu n'avais pas attaché le chien. Il apprendra à réellement connaître son père qu'une fois que celui-ci sera décédé. Et c'est à ce moment-là, que sa quête commencera réellement pour lui.

2011 : La rencontre entre Lola et Desmond m'a laissé un peu perplexe. À mes yeux, certains éléments manquent de crédibilité mais j'ai passé par-dessus et poursuivit ma lecture. Tous les crimes commis par notre serial killer sont horribles. Certaines scènes m'ont obligées à fermer mon livre pour reprendre ma lecture plus tard. Comment l'auteure a-t-elle pu imaginer de tels crimes? Je me pose encore la question!

À certains moments, l'intrigue m'a soutenue en haleine mais je dois dire que le dénouement est trop rapide et prévisible. Et ce, plusieurs pages avant la fin du bouquin. Dommage!

Ma note : 3.5/5