vendredi 10 février 2017

Le glaive de Dieu


Auteur : Hervé Gagnon
Série : Vengeance, tome 1
Genre littéraire : Thriller/Historique
Année de parution : 2013
Éditeur : Hurtubise
ISBN : 978-2897230524
Nombre de pages : 448 pages

Montréal, 1886. Jeune professeur d'histoire, Pierre Moreau mène une existence simple et paisible, aimé par sa tendre et douce fiancée Julie. Un jour, son beau-père Émile Fontaine l'entraîne dans une rencontre de francs-maçons. Il est alors loin de se douter que, depuis des siècles, une organisation secrète fonde de grands espoirs en lui. Il se voit obligé d'entreprendre une quête capitale et mystérieuse, dont l'évocation seule fait trembler les plus hautes sphères de l'Église. À partir de ce moment, les menaces se multiplient sur son chemin : la mort frappe violemment autour de lui, sa belle Julie est enlevée, son cousin sulpicien, qu'il aime comme un frère, disparaît... Sa vie devient cauchemar. Traqué, il apprendra qu'il n'est pas celui qu'il croyait être. Tous ses repères s'effondrent... Mais qu'attend-on au juste de lui? Pierre Moreau devra apprendre à connaître ses origines, alors qu'il est le dernier représentant d'une descendance bien spéciale, pour retrouver l'Argumentum, cet objet doté du pouvoir de changer le cours même de l'Histoire.

Ce n'est pas le premier livre de Hervé Gagnon que je lisais. Il y a quelques années, j'avais entamé la série Damné et j'avais bien aimé. Mais en lisant le résumé de celui-ci, j'étais déjà très enthousiaste. Je suis fan de romans historiques, les francs-maçons sont tellement mystérieux et de voir que l'action allait se dérouler à Montréal, je ne pouvais pas passer à côté!

J'ai dévoré le livre en seulement deux jours. Je me suis couchée aux petites heures du matin pour le terminer car il m'était impossible de le lâcher plus tôt. L'action débute très rapidement et je n'ai ressenti aucun temps mort tout au long du récit. Les événements se bousculent sans cesse, l'un à la file de l'autre. Les aller-retour entre le XVIIème et XIXème siècle permettent à l'auteur de nous dévoiler les éléments au compte-goutte, nous gardant ainsi en haleine et ce, jusqu'à la toute fin.

Malgré l'action qui ne cesse tout au long du bouquin, il y a tout de même des moments de grande sensibilité comme celle de la rencontre de Pierre et de son père : À cet instant précis, Pierre ressentit une infinie pitié pour cet homme droit et fier qui, toute sa vie durant, avait porté seul la douleur et la honte de perdre celle qu'il aimait aux mains d'un rival contre lequel il était impuissant. Il fut pris d'une envie de le prendre et de le serrer dans ses bras. Mais il se retint.

J'apprécie énormément les tournures de phrases de l'auteur. Il y a derrière tout cela une certaine poésie : Il avait admiré une ultime fois la voûte céleste, dont les innombrables étoiles démontraient mieux que tous les sermons la toute-puissance du Créateur. Le monde était une vaste et parfaite mécanique. Quel que soit le nom qu'on lui donnait, Dieu en était l'horloger. Chacune de ses créatures en était une pièce agissant selon sa force, ses habiletés et ses compétences pour assurer le mouvement...

À quelques endroits, le personnage de Pierre nous indique clairement à quel point il ne prend pas au sérieux les rituels des francs-maçons. En fait, il en rit presque ouvertement. Je trouve cela assez courageux de la part de l'auteur car habituellement il règne souvent une aura de haut respect envers l'ordre.

Je vous conseille fortement de lire ce bouquin. J'y ai découvert une époque qui me fera voir l'architecture de ma ville bien autrement. L'intrigue vous gardera en haleine jusqu'à la toute fin. Vous aimerez également les notes de l'auteur à la fin du bouquin nous permettant ainsi d'y voir plus clair entre fiction et réalité. Assurément, le deuxième tome suivra sous peu.

Ma note : 4/5

2 commentaires:

  1. j'ai entamé malefica de cet auteure et j'ai damné dans ma pal. Je me note celui ci

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Il faudrait bien que je lise le tome 2! Malefica me tente aussi...

      Effacer