Le joyau, tome 1


Titre : Le joyau
Auteur : Amy Ewing
Série : Le joyau, tome 1
Genre littéraire : Jeunesse/Science-Fiction
Année de parution : 2014
Éditeur : Robert Laffont
ISBN : 978-2221146224
Nombre de pages : 452 pages

Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance...
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l'étincelante façade du Joyau. S'exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C'est pourtant dans ce sinistre quotidien qu'elle tombe amoureuse d'un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d'affronter les plus grands des dangers.

Intrigues, complots, meurtres et j'en passe... voici ce qui vous attend pour le premier tome de cette éblouissante saga!

Toutes les jeunes filles à l'âge de la puberté se voient contraintes de passer un test sanguin afin de savoir si elles sont aptes à devenir Mères-Porteuses. Ce qu'il faut savoir c'est que la famille royale n'est plus en mesure de mettre au monde des enfants naturellement. Par conséquent, ces femmes de la noblesse sont dans l'obligation d'avoir recours à ces Mères-Porteuses. Et pour y parvenir, elles achètent ces jeunes filles lorsqu'elles sont en âge de procréer lors de la Vente aux Enchères.

C'est donc le sort qui attend notre protagoniste, Violet Lasting puisque son test s'est révélé positif. Elle fut arrachée de force à sa famille et ensuite, enfermée au sein de l'institut Southgate. Maintenant qu'elle a appris à bien maîtriser les Augures (pouvoirs que seules les Mères-Porteuses possèdent) et qu'elle a l'âge de pouvoir procréer, celle-ci se retrouve à la Vente aux Enchères. Violet étant une Mère-Porteuse à haut potentiel, c'est la Duchesse du Lac qui réussit à l'acheter. Pour le meilleur ou pour le pire?

Assez rapidement, Violet se rend compte que la vie de Mère-Porteuse est vraiment différente de ce à quoi elle s'était imaginée. Et la Duchesse du Lac est difficile à saisir. D'une rencontre à l'autre, Violet se met sur la défensive ne sachant pas quel sera l'humeur de la Duchesse. Un coup est si rapidement arrivé! Et que dire de toutes ces règles qu'elle doit suivre en plus de se laisser exposer comme un simple objet!

Plus les jours passent, plus Violet se rend compte de toutes les manigances qui se déroulent au sein du Joyau. Certaines Mères-Porteuses meurent et bien malgré elle, la peur commence à l'envahir. Elle s'inquiète pour sa meilleure amie Raven qui fut elle aussi vendue en même temps qu'elle. Elle la voit occasionnellement et celle-ci n'est plus la même. Mais au fond de notre héroïne se cache aussi un petit côté rebelle. Et c'est ce petit côté qui lui permettra de croire en l'avenir et peut-être même d'espérer la liberté!

Pour l'instant, elle croit en la liberté d'aimer malgré cette prison qui la garde enfermée. Effectivement, elle rencontrera Ash au palais. Ce jeune homme qui, à la base, est là pour la nièce de la Duchesse en tant que compagnon. D'une certaine manière, Violet et Ash ont plus en commun que ce qu'ils pourraient le penser. Mais à jouer avec le danger, on finit parfois par se brûler les doigts! Et quel avenir pourrait les attendre? Est-ce que cela vaut vraiment la peine de commencer une idylle alors qu'ils n'ont aucune chance de vivre ensemble?

Violet repose tous ses espoirs sur Lucien. Cet homme qu'elle a rencontré lors de la Vente aux Enchères. Celui-là même qui travaille pour l'Électrice. D'ailleurs, Violet ne comprend pas pourquoi il voudrait l'aider. Pourquoi elle? Quel est son intérêt, qu'est-ce qu'il a à gagner de la libérer des griffes de la Duchesse?

Au premier abord lorsque nous plongeons dans ce récit, nous avons un peu la sensation d'y retrouver les éléments si communs à ce genre littéraire. Les différences de classes au sein de cette société, les plus démunis qui sont écrasés par le système, la population segmentée et le sentiment qu'une révolution approche. 

Une fois la mise en place de l'intrigue et des personnages, nous nous laissons totalement absorbés par ce que vit Violet. Impossible de rester insensible! Un exemple précis me revient en tête : Le passage où les Mères-Porteuses sont présentes aux funérailles d'une autre Mère-Porteuse. Elles sont toutes voilées pour que l'on ne voit pas leur visage et sont tenues en laisse par un collier au cou!!!

Malgré plusieurs éléments déjà vus ailleurs, il n'en reste pas moins que l'auteure réussit à sortir du lot avec sa toile de fond singulière et ses personnages forts. Amy Ewing a réussi à me faire vivre toute une gamme d'émotions au travers de ce premier tome et surtout, à me tenir en haleine. Les pages ont défilé à une vitesse incroyable. Et que dire de la fin? Elle est prévisible, mais je suis tout de même accrochée et j'ai bien hâte de lire la suite.

Ma note : 4/5


Cette lecture fut réalisée avec Milleca (Sa chroniques est ici), Petite Bulle (Sa chronique est ici) et Merryfantasy (Sa chronique est ici)

Commentaires

  1. Whaou ! On voit tout de suite quand tu as aimé un livre :) J'espère que la suite te plairas tout autant !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah oui ? hihi
      Un peu comme toi quand je lis tes chroniques sur la saga Alpha & Omega !

      Effacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

Maman a tort

Les femmes oubliées

Le livre sans nom