Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates




Titre : Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
Auteur : Mary Ann Shaffer/Annie Barrows
Genre littéraire : Historique
Année de parution : 2009
Éditeur : 10/18
ISBN : 978-2264053510
Nombre de pages : 411 pages

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis — un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant. Jamais à court d'imagination, le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d'humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d'autres habitants de Guernesey , découvrant l'histoire de l'île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l'impact de l'Occupation allemande sur leurs vies... Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l'invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates m'a fait pleurer, m'a fait rire, m'a fait chavirer! Serait-ce indélicat de décrire ce roman qui parle de la Deuxième Guerre mondiale comme étant un gros coup de cœur? Et pourtant c'est bien le cas, je l'ai adoré!

Juliet est connue pour sa plume à travers l'Angleterre grâce aux articles qu'elle a écrits pendant la guerre sous un pseudonyme. Quelques mois après la fin de cette horrible guerre, elle traverse le pays afin de présenter son livre qui regroupe l'ensemble de ses articles. Elle n'a plus à se cacher derrière cette Izzy Bickerstaff s'en va-t-en-guerre! Pendant les heures sombres, Juliet pimentait d'humour ses articles face aux événements afin d'ajouter un peu de soleil au travers de cette noirceur.

Alors qu'elle est de retour à Londres, elle reçoit une lettre d'un certain Dawsey habitant sur l'île de Guernesey. S'ensuivront par la suite, un échange de lettres entre Julie et Dawsey, mais également avec les membres du cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Par le biais des habitants de l'île, ils partageront leur amour pour la littérature, mais également les années difficiles qu'ils ont vécu sous l'occupation. Au fil des lettres, Juliet acceptera d'écrire un article sur le sujet et pourquoi pas un livre? Car après tout, la littérature n'est-elle pas un élément essentiel à la survie?

Entre-temps Mark Reynolds fait la cour à Juliet et voudrait bien l'épouser. C'est alors que l'idée de partir pour l'île lui vient en tête. Serait-ce de la fuite face à cet éventuel mariage? En fait, Juliet voudrait en savoir un peu plus sur les gens qui correspondent avec elle, mais aussi sur cette chère Elizabeth qui semble avoir joué un rôle prédominant sur cette île!

J'ai très peu lu de roman épistolaire, mais je dois dire que celui-ci m'a complètement conquise. Cette forme de roman s'applique parfaitement à la plume de ces auteures, mais également au message qu'elles nous livrent par le biais de ces lettres. Cela permet de rendre le texte et l'intrigue plus vivants et du coup, on ne peut faire autrement que d'embarquer et de vouloir suivre cette chère Juliet.

Malgré certains passages extrêmement difficiles à lire, au point d'en avoir les larmes aux yeux, les auteures ont su bien doser tantôt l'humour, tantôt le côté plus sombre des événements. À aucun moment je n'ai senti de lourdeur dans le texte. Elles ont osé ajouter de l'humour et de la joie de vivre à la personnalité de cette chère Juliet et je dois dire que cela fait vraiment du bien au travers de cette horrible guerre. Elles nous ont montré le côté humain, la bonté et la générosité tant du côté des habitants de l'île que des Allemands. Un portrait très réaliste et bouleversant.

Et voilà que les Britanniques snobinards se mettent à confondre humanité et collaboration...

Les personnages m'ont tous conquise. Ils sont si différents l'un de l'autre et malgré tout, très attachants. Ils vont tellement me manquer! Juliet, quant à elle, est si vive et énergique. Nous la sentons tellement présente que nous avons l'impression de la connaître personnellement et qu'elle va surgir à nos côtés. Je suis également tombée sous le charme de la petite Kit. Quel caractère cette petite!

Depuis toujours, j'ai un penchant assez marqué pour les romans où il est question de gens qui aiment la littérature. Et celui-ci est vraiment un hymne aux grands classiques, aux auteurs qui traversent les années bref, à tous livres qui nous apportent du réconfort, de la joie, mais également qui nous font parfois changer de point de vue.

Lire de bons livres vous empêche d'apprécier les mauvais...

Le seul mot qui me vient à l'esprit pour définir ce roman c'est Bijoux, tout simplement! Un coup de cœur littéralement. Un livre que je vais offrir, que je veux faire découvrir et surtout que je vais relire et relire. Son seul défaut? Il est trop court!

Ma note : 5/5

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Maman a tort

Les femmes oubliées

Le livre sans nom