On met longtemps à devenir jeune


Auteur : Christine Jusanx
Genre littéraire : Littérature Contemporaine
Année de parution : 2017
Éditeur : Michel Lafon
ISBN : 978-2749931845
Nombre de pages : 283 pages


« Jeune senior de 59 ans, tout juste préretraitée, cherche à partager appartement proche tour Eiffel avec colocataire gai et optimiste. Profil idéal recherché : étudiant étranger voire jeune quadra en transition de vie. » Telle est l’étonnante annonce que la pétillante Jeanne a publiée pour réaliser son vœu le plus cher : habiter près de la tour Eiffel. Mise en retraite anticipée par son employeur, fière de laisser voler de ses propres ailes son fils Léo – le seul homme de sa vie –, Jeanne est déterminée à se prouver qu’il n’y a pas d’âge pour vivre ses rêves, en se lançant dans l’aventure de la colocation. Cette nouvelle vie, riche de surprises et de belles rencontres, pourrait bien l’amener à s’autoriser enfin à explorer des horizons qu’elle s’était jusque-là interdits.

Quand l'heure de la retraite a sonné un peu plus tôt que prévu, il arrive parfois que cela nous pousse à nous remettre en question, mais aussi à nous rendre compte que la vie est courte et qu'il est plus que temps de réaliser nos rêves.

Jeanne n'avait pas prévu de perdre son emploi aussi tôt et de devoir partir à la retraite à 59 ans. Elle décide donc de réaliser l'un de ses rêves les plus fous, habiter dans un appartement à Paris avec vue sur la tour Eiffel. Son fils étant en Afrique pour le travail, elle est donc seule et pour arriver à réaliser ce premier rêve, elle devra se trouver un colocataire.

En cherchant un peu partout, elle finit par tomber sur le jeune Paulo, brésilien et étudiant. Le hasard fait vraiment bien les choses! Une charmante amitié se développera entre eux, et ce, malgré leur différence d'âge. Ils apprendront à se connaître, à s'entraider, mais aussi à partager leur culture si différente. Quelques mois plus tard, Paulo retourne au Brésil et Jeanne part donc à la recherche d'un nouveau colocataire.

Elle fera la connaissance de Julien, ce père tout juste divorcé et si désorganisé. Encore là, Jeanne et Julien deviendront de bons amis. Celle-ci prendra soin de ses deux filles et remettra Julien dans le droit chemin. Il lui permettra également de se trouver de petits emplois lui permettant de boucler ses mois. Mais un jour, leur histoire est sur la fin, celui-ci volera de ses propres ailes. C'est en quelque sorte, une peine d'amour qui envahit Jeanne. Elle n'a d'autres solutions que de partir pour retrouver un peu de son énergie. Elle s'en va donc quelques mois en Afrique chez son ami Philippe où elle enseigna à de petits et grands enfants. Elle en reviendra épanouie.

À son retour en France, elle reçoit une lettre du Brésil. Une lettre qui pourrait bien changer sa vie...

Au cours de ce récit, nous avons l'impression que notre protagoniste nous ouvre son cœur sur ses pensées, sur son passé, mais aussi sur ses rêves. À plusieurs reprises, j'ai trouvé sa relation et son amour pour son fils quelque peu hors norme tant celui-ci prenait trop de place tant dans son passé que son présent.

J'ai eu beaucoup de difficultés à m'identifier à cette protagoniste. Je ne pourrais pas dire si c'est en raison de l'âge de celle-ci et de son parcours de vie ou si cela incombe à l'auteure, mais toujours est-il que je me suis quelque peu ennuyée. J'ai trouvé certains passages longs et pourtant dans certains autres, j'ai aimé les réflexions et le fil de pensées de Jeanne. Bref, je suis assez mitigée sur cette lecture, qui, je crois, ne pourrait convenir à tous. Dommage, car je trouvais que la quête de liberté, la réalisation de ses rêves étaient des sujets intéressants à développer!

Ma note : 3/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Michel Lafon pour ce récit!

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Maman a tort

Les femmes oubliées

Le livre sans nom