Sorcières et chasseurs, tome 1 : Convoitise


Titre : Convoitise
Auteur : Charlotte Munich
Série : Sorcières et chasseurs, tome 1
Genre littéraire : Fantastique
Année de parution : 2018
Éditeur : Amazon Publishing
ISBN : 978-1503953796
Nombre de pages : 494 pages


Accro à la magie noire, tueuse à gages malgré elle, traquée par une secte… Elle n’avait pas le profil pour sauver un enfant. Leila, jeune sorcière parisienne, a hérité d’une magie singulièrement noire. Elle est cependant obligée d’utiliser cette énergie qui lui grouille sous la peau, sous peine de foudroyer ses proches. Ou ce qu’il en reste. Car les sorcières ont leurs propres prédateurs : des chasseurs qui les poursuivent, les séduisent… et les dévorent pour leur voler leur pouvoir. Le chef des chasseurs parisiens est justement à deux doigts de la repérer. La situation de Leila ne se prête donc pas vraiment au baby-sitting. Lorsqu’une étrange petite fille lui demande de retrouver sa maman, Leila commence par refuser. On ne prend pas une gamine sous son aile quand on est accro à la magie noire. Mais l’enfant n’a personne d’autre, et Leila doit la protéger avec les moyens du bord. Quitte à foncer dans la gueule du loup, à pactiser avec l’ennemi et à céder à l’appel de son plus sinistre grimoire, Convoitise.

Les Choses est en liberté surveillée, Les Gens sort parfois sous bonne garde. Les sorts qu'ils contiennent ne sont déjà guère reluisants. Convoitise est pire encore, et propose essentiellement des abominations : il mérite la prison à perpétuité, dans un quartier de haute sécurité.

Leila a un gros problème depuis que sa sœur Iris a utilisé le grimoire Convoitise. Déjà que l'utilisation de leur grimoire respectif Les Choses et Les Gens est dangereux, Convoitise n'aurait pas dû être sorti du coffre-fort! Depuis qu'elles ont suivi ses conseils, Iris a disparu et Leila voit sa grouille augmenter de jour en jour. Faut dire que l'utilisation de la magie noire a toujours un effet boomerang, un prix à payer dont on ne sait pas exactement ce qu'il en sera...

Voilà qu'une jeune fille, Dita, se présente à sa porte et lui demande son aide pour retrouver sa maman. Comment cette petite sait que Leila a la capacité de la retrouver? Il semblerait que Titus, le père de Leila, soit encore de ce monde et que ce soit lui qui ait envoyé Dita... Entre-temps, une cliente potentielle lui demande un sort que seul Convoitise soit en mesure de réaliser. Elle lui refuse en argumentant qu'elle n'a pas les compétences pour le réaliser, mais la cliente semble penser le contraire et insiste. Et comme si ce n'était pas suffisant, il semblerait que les chasseurs, dont Satie fait partie, soient à la poursuite de Leila. Cela fait un peu trop de coïncidences en même temps au goût de celle-ci. Elle n'a d'autre choix que de consulter sa tante Nora.

Avec toute cette grouille qui la démange, sa sœur qui reste introuvable et la venue d'un prince charmant en Arthur bref, Leila sera-t-elle en mesure d'éviter d'utiliser à nouveau Convoitise? Surtout que la chasse est maintenant commencée....

Au début du récit, j'ai eu une certaine difficulté à bien comprendre le personnage de Leila. Ce concept de grouille n'était pas évident à saisir, c'était un peu flou. En fait, c'était assez simple. Toute cette énergie, ces cafards comme Leila les appellent, n'est en fait qu'un surplus de magie dont elle doit utiliser au péril des gens autour d'elle. Une fois que j'ai saisi tout cela, j'ai pu réellement me plonger dans le récit et apprécier. Et là, ce fut le coup de foudre! Déjà que je suis une mordue de magie et de fantastique, je fus agréablement servie avec ce premier tome.

Charlotte Munich a su créer des personnages hauts en couleur et attachants. Malgré que Leila soit convaincue d'être une mauvaise sorcière, en raison du fait qu'elle pratique la magie noire, il n'en reste pas moins qu'elle s'est laissée attendrir par la petite Dita. D'ailleurs, cette petite m'a fait sourire avec sa maturité et ses répliques envers Leila. Viviane, la reine, est machiavélique et l'on prend plaisir à la détester! Quant à Satie, je ne sais pas trop encore où le situer. Il n'en reste pas moins un chasseur, mais peut-être que dans les prochains tomes, il pourrait bien changer le concept de la chasse aux sorcières.

L'auteure a un sens créatif très élevé. Que ce soit au sujet des potions que Leila fabrique ou bien au niveau de l'intrigue et de ses rebondissements, il ne semble y avoir aucune limite. Son écriture fluide et simple nous permet de nous sentir comme partie prenante au récit et du coup, à mesure que nous avançons dans le récit, nous ne pouvons plus le quitter. Un peu comme si Leila nous avait ensorcelés. Malgré une fin quelque peu simpliste et un début qui fut quelque peu difficile pour moi, il n'en reste pas moins que c'est un joli coup de cœur!

Ma note : 4.5/5

Je tiens à remercier chaleureusement la maison d'édition Amazon Publishing pour m'avoir permis de découvrir cette saga!


J'ai découvert cette saga en même temps que mon amie Stéphanie, cliquez sur le lien suivant si vous désirez lire sa chronique : Convoitise

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Une simple histoire d'amour tome 2 : La déroute

Maman a tort

Pour toi Abby, tome 1 : Le remords