Deux coups de pied de trop



Titre : Deux coups de pied de trop
Auteur : Guillaume Morrissette
Genre littéraire : Policier
Année de parution : 2018
Éditeur : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2897584658
Nombre de pages : 368 pages

Une invasion de domicile tourne au drame : tout porte à croire qu’il s’agit d’un simple cas de légitime défense. Or, en attente de procès pour harcèlement, la victime était soumise à une ordonnance de la cour lui interdisant de s’approcher de cette résidence, précisément. Pourquoi donc Yves Quessy s’y est-il rendu en pleine nuit?
Au cours de l’enquête, l’inspecteur Héroux et son équipe découvrent des faits étonnants qui soulèvent des doutes. De plus, le nouveau capitaine de police semble brouiller les pistes et faire dévier l’enquête. Tenterait-on de camoufler des éléments cruciaux? Existe-t-il un lien entre la victime et certains élus municipaux?
Méfiant, Jean-Sébastien Héroux tentera de demeurer vigilant face aux agissements douteux du nouveau patron tout en dénouant l’intrigue de la mort de Quessy. Et si on se trompait de victime… et de coupable?

Croyez-vous à la légitime défense? Si l'on pénétrait chez vous en pleine nuit, quelle serait votre réaction? Et si en plus, l'homme que vous voyez en bas des escaliers était votre harceleur? Demandez à Élaine Proulx qu'elle était sa réaction lorsqu'elle a vu son mari frapper cet intrus...

Un appel en pleine nuit pour un meurtre n'est pas une chose habituelle à Trois-Rivières, mais cette nuit-là, c'est l'inspecteur Héroux qui est appelé sur les lieux du crime et qui sera désigné pour enquêter. Selon tous les éléments recueillis au premier abord, il semblerait que l'individu, un certain Quessy, se serait introduit dans la résidence d'une femme qu'il harcelait depuis plusieurs mois. Une restriction d'approcher de la dame était en vigueur et un éventuel procès était en attente.

Bref, toujours est-il que Quessy n'est pas ressorti indemne de cette invasion de domicile. Le mari, Vincent Brassard, s'est réveillé en pleine nuit. Il a utilisé l'objet le plus près de lui afin d'attaquer l'intrus pour ensuite l'achever d'un second coup à la tête. Mais après autopsie, il semblait que Brassard ait frappé également Quessy au corps. Pourquoi avoir donné ces deux coups de pied sur la victime qui était alors au sol et évanouis?

Depuis quelques années, j'entendais parler autour de moi de Guillaume Morrissette, mais je n'avais toujours pas eu la chance de pouvoir lire une de ses œuvres. Maintenant que c'est fait, je dois dire que je ressors de ce récit avec le goût de découvrir ses autres bouquins.

J'ai particulièrement apprécié le personnage de l'inspecteur Héroux, mais également de Jérôme Landry. Jean-Sébastien Héroux est un homme qui travaille pour la justice et la sécurité de tous, il est juste et honnête. Avec ses collègues, il est également à leur écoute et prend soin d'eux. Bref, comment ne pas succomber au charme de cet inspecteur! Jérôme, quant à lui, c'est un vieux routier qui a de l'expérience et qui voit juste. J'aime bien sa façon d'analyser et d'interpréter les situations.

Malgré que les soupçons nous amènent un peu trop rapidement dans une direction, l'auteur prend son temps pour nous dévoiler tous les petits éléments entourant l'intrigue. Du coup, nous avons hâte de voir comment l'inspecteur Héroux va découvrir ce qui s'est réellement passé cette nuit-là. J'ai dévoré la deuxième moitié du bouquin en seulement une soirée tellement j'étais captivée!

Le seul point que j'ai trouvé parfois difficile, et c'est vraiment une question de goût personnel, c'est les conversations entre les différents personnages où l'auteur utilise le langage typiquement québécois. Certaines phrases que j'ai dû lire à voix haute et pourtant, je suis québécoise, mais lire et parler sont deux choses complètement différentes. Par contre, cela ajoute un côté réaliste au récit, un peu comme si nous étions témoins de leurs échanges.

Un point qui m'a surprise, ce fut de découvrir la ville de Trois-Rivières par les yeux d'une tierce personne. J'adore cette ville et j'ai déjà hâte d'y retourner juste pour suivre les traces de ce cher inspecteur et qui sait, peut-être arrêterais-je prendre un café sur une des terrasses du boulevard des Forges... tout en lisant l'un des premiers romans de Guillaume Morrissette!

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Guy Saint-Jean pour m'avoir fait découvrir cet auteur de talent!



Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Maman a tort

Les femmes oubliées

Pour toi Abby, tome 1 : Le remords