Le journal rouge


Titre : Le journal rouge
Auteur : Lily R. Davis
Genre littéraire : Romance/Historique
Année de parution : 2018
Éditeur : MxM Bookmark
ISBN : 978-2375744635
Nombre de pages : 592 pages

« Avec quelle force me battrais-je encore pour quelques mots? Des mots… Des mots que nous jetions sur le papier; une drôle de façon de lever le poing; de hurler. Des mots pour se révolter. Des mots pour tout changer ! »
Nous sommes en 1965, à Washington. Tout le monde reprend en chœur les refrains des Beatles et les slogans lors des marches citoyennes. La jeunesse se soulève contre la ségrégation, contre la Guerre. La jeunesse veut aimer sans contraintes.
C’est la génération hippie.
Rose a passé des années dans un pensionnat pour jeunes filles et si elle regarde de loin cette nouvelle liberté, elle ne sent pas le droit d’y plonger. Orpheline, recueillie par un oncle Colonel dans les Marines et basé à Saigon, Rose se sent prise aux pièges. Elle invente alors Max. Un pseudonyme derrière lequel elle se cache pour écrire des chroniques dans un journal universitaire.
Alec est un activiste. Il se bat pour un monde en paix, pour toutes les vérités. Il se bat surtout pour mettre fin à cette guerre, au Vietnam, qui emporte trop de jeunes soldats. Avec ses amis, ils travaillent pour un petit journal clandestin. Le Aldous. De communautés hippies en sit-in, il a toujours un stylo à la main et la rage au cœur.
C’est la passion de l’écriture qui les réunira. C’est pour l’autre qu’ils se dépasseront.
Ensemble, avec le Aldous et cette jeunesse éprise de liberté, d’égalité et de paix, ils brandiront la plus grande de leurs armes : les mots. De manifestations en désobéissances civiles, dans une société qui refuse encore de les émanciper, ils se battront pour leurs droits, pour leurs lois, pour leur vie. Malgré les dangers de la vérité et ceux qui voudront les faire taire, malgré l’ombre de la conscription et de cette guerre qui finira par les rattraper, Alec et Rose deviendront la voix de ceux qui ne peuvent plus parler. Sans jamais cesser de s’aimer.


Parfois il arrive que l'on tombe sur un bouquin sans aucune attente et l'on se rend compte que nous venons de découvrir sur un vrai petit bijou... eh bien, c'est ce que j'ai ressenti dès les premiers chapitres de ce récit. Lily Davis a su me charmer avec sa magnifique plume!

Rose n'a que seize ans lorsqu'elle voit Alec pour la première fois. Elle est en admiration devant ce jeune homme activiste et journaliste pour le célèbre et controversé journal l'Aldous Tribune. Depuis longtemps déjà, Rose rêve en secret d'être elle-même journaliste à une époque où les femmes devraient rester à la maison pour cuisiner et élever les enfants. Elle voudrait écrire pour que les femmes puissent être libres de faire leur propre choix de vie. Elle voudrait que cesse la ségrégation. Elle voudrait que la guerre s'arrête afin de retrouver l'oncle Ray tel qu'il était avant de partir pour le Vietnam. Mais avant tout écrire est essentiel à sa vie et c'est pour cela que son journal rouge la suit partout où elle va.

Les mots étaient capables d'enseigner, d'avouer, de porter des foules, d'en anéantir d'autres! De faire rêver, de faire peur ou de faire croire! Les mots avaient des pouvoirs et si on les couchait sur du papier, ils prenaient soudain du sens et de l'intérêt. Ils créaient des mondes, ils offraient des vérités.

Et puis un jour, Rose part pour l'université pour faire des études de journalisme à Washington. Elle y rencontrera Alec et toute la bande. Au fil des semaines, nous verrons naître un amour intense entre Alec et la belle Rosie. Pendant ce temps, sous le couvert de l'anonymat, elle va écrire des articles pour le journal étudiant. Elle sera Max et tout le monde s'imagine qu'elle est un homme. Et ses articles font jaser... même les journalistes de l'Aldous surveillent ses articles sans s'imaginer une seule minute que c'est Rose qui les écrit.

Mais un jour, elle devra tout avouer à Alec afin de pouvoir lui ouvrir complètement son cœur et c'est alors qu'elle deviendra journaliste du célèbre Aldous Tribune, et ce, malgré les risques. Elle écrira des articles avec son beau Alec. Des articles sur la guerre, des témoignages de soldats revenus du front jusqu'au jour où Alec reçoit sa convocation. C'est maintenant son tour de partir à la guerre malgré qu'il lutte pour qu'elle cesse, malgré qu'il n'y croit pas. Pour Rose, son monde s'écroule.

Si je le pouvais... je peindrais des slogans sur les murs des gares, juste avant que les troupes s’en aillent. Pour que mes mots soient ceux qu’ils emportent avant d’aller au front. Je leur dirais d’avoir le cœur en paix si leurs mains doivent tirer. Et je leur pardonnerais d’être des victimes eux aussi, eux avant nous ; les victimes d’une guerre qui commence, d’une guerre qui doit finir. Je me battrai pour les sauver, pour sauver tout le monde, pour nous garder loin de tout ça.

Le journal rouge est beaucoup plus qu'une simple romance. C'est également un récit sur l'amitié, sur les droits de tout un chacun à pouvoir vivre en liberté et en toute égalité. C'est tellement énorme le message qui passe à travers les mots de l'auteure que moi-même je n'arrive pas à vous décrire avec exactitude tout ce que ce roman représente. Il faut le lire pour comprendre à quel point le message est fort et puissant! Par contre, je vous préviens, les chapitres sont longs, mais ne vous laissez pas décourager. Laissez-vous porter par les personnages et ce qu'ils ont à vous transmettre.

Le travail de recherche que l'auteure a effectué est tout simplement grandiose. Je ne sais pas combien d'heures elle a mises sur ce roman, mais je peux vous garantir qu'aucun événement n'est cité au hasard. Tout est précis et authentique ce qui nous chamboule encore plus, car nous savons que cela s'est réellement passé ainsi. Et pourtant les événements ne sont pas si éloignés dans le temps...

Les personnages quant à eux sont tous uniques par leur personnalité, leur vision de la vie ce qui donne l'opportunité à l'auteure de nous amener vers plusieurs échanges intéressants et qui portent à la réflexion. D'ailleurs, je sens encore les personnages qui habitent en moi et je vais m'ennuyer d'eux.

J'aurais pu vous donner une panoplie de citations, plus belles les unes que les autres. Le journal rouge est mon coup de cœur du mois de mai. C'est un roman qui a fait sursauter mon cœur plus d'une fois et qui va rester dans ma mémoire bien longtemps. Sincèrement, les mots me manquent vous dire à quel point j'ai adoré! N'hésitez pas à plonger dans l'univers des années 60, dans l'univers de Rose et Alec. Vous ne serez pas déçus!

Ma note : 5/5

Je tiens à remercier chaleureusement la maison d'édition MxM Bookmark pour ce formidable roman!


Ce roman est une lecture commune avec Readeuse, vous pouvez lire sa chronique en cliquant sur le lien suivant : Le journal rouge

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Une simple histoire d'amour tome 2 : La déroute

Maman a tort

Pour toi Abby, tome 1 : Le remords