Journal d'un disparu


Titre : Journal d'un disparu
Auteur : Maxime Landry
Genre littéraire : Drame
Année de parution : 2015
Éditeur : Libre Expression
ISBN : 978-2896663798
Nombre de pages : 176 pages

« On devrait toujours vivre comme si c'était le dernier jour. »
Bertrand mène une vie tout à fait normale avec sa famille. C'est un homme travaillant et dévoué qui se surmène dans le but d'assurer un avenir de qualité à sa femme et à ses enfants, qu'il n'aura pas le temps de voir devenir des adultes. Tous ses efforts le mènent malgré lui bien loin de ses rêves et de ses ambitions. Tranquillement, il sombre dans la noirceur. La nuit la plus longue de toute son existence.
Journal d'un disparu est le journal post mortem tenu par Bertrand une année entière après son départ volontaire.

C'est dans le cadre d'un challenge littéraire que j'ai dû sortir ce récit de ma pile à lire. Il y était depuis quelques années déjà et je n'osais pas l'ouvrir.

Parfois, il y a certains livres que l'on doit lire à un moment précis de notre vie et non qu'il nous soit imposé. Je crois que j'aurais vraiment dû attendre pour lire celui-ci, car c'est possiblement ce qui a joué sur mon appréciation. Et en lisant le synopsis, je dois avouer que j'avais plus ou moins bien saisi ce que j'allais retrouver au sein de ce récit.

Bertrand, notre suicidé, est là, assis sur son nuage et rédige son journal. Il observe sa famille et ses amis qui l'entouraient. Nous assistons donc à ses funérailles, à la vie qui continue pour les membres de sa famille, mais également aux remords de Bertrand bref, c'est assez sombre et triste. Du coup, j'ai non seulement eu de la difficulté à adhérer au récit, mais également au personnage de Bertrand.

J'aimerais tant revenir un instant pour que vous repreniez goût à la vie vous aussi. Je ne savais pas qu'en arrêtant de respirer j'allais vous couper le souffle.

Quant à la plume de l'auteur, pour qui c'est son premier roman, j'ai senti quelques maladresses à certains endroits. Comme s'il cherchait à écrire des phrases trop parfaites. Il manquait ce petit quelque chose pour venir me toucher et pourtant, s'il y a bien une personne de sensible, c'est bien moi!

Au final, vous le comprendrez, je n'ai pas particulièrement apprécié cette lecture. Malgré qu'il soit court, j'ai eu de la difficulté à le terminer!

Ma note : 2.5/5

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Du côté des Laurentides, tome 1 : L'école de rang

Ne t'enfuis plus

Le temps est assassin