mardi 14 mars 2017

Là où tu iras j'irai


Auteur : Marie Vareille
Genre littéraire : Chick-Lit
Année de parution : 2017
Éditeur :  Fayard/Mazarine
ISBN : 978-2863744284
Nombre de pages : 378 pages

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

Dès les premières pages, je me suis attachée à la personnalité d'Isabelle. Elle est trentenaire, sans but précis dans la vie à l'exception bien sûr de devenir une actrice et elle semble bien aimée faire la fiesta. Bref, elle a encore l'âme d'une adolescente. Mais au fil du roman, on se rend compte qu'elle est bien plus que ce que les premières pages nous laissent entrevoir.

À son arrivée en Italie, Isabelle fera gaffes par-dessus gaffes. Elle qui dit détester les enfants, se retrouve responsable du petit Nicolas et de deux adolescentes qui se tirent les cheveux. Malgré cela, elle finit par apprendre à les connaître et à communiquer avec eux. Alors qu'elle devrait jouer le rôle de sa vie en séduisant Jan, elle finit par se prendre au jeu et à vraiment vouloir aider cette famille.

Au-delà des blagues et des gaffes monumentales d'Isabelle, il y a une belle profondeur au roman. Effectivement, la famille est encore en plein deuil et Isabelle vient tout chambouler. Elle trouvera le moyen de les sortir de cette étape difficile de la vie et au final, cela les rapprochera l'un de l'autre.

Et pour ajouter au roman, il y a un petit suspense tout au long de celui-ci. Pourquoi Adriana a-t-elle engagé Isabelle? Quel est le vrai but? Y a-t-il quelqu'un d'autre derrière tout cela? Et surtout, qui sont Tony et Enzo?

L'auteure a su trouver les mots pour parler du deuil et ce, sans lourdeur. Malgré les blagues et la maladresse d'Isabelle, à aucun moment je n'ai trouvé ceux-ci déplacés. Au contraire, je me suis souvent surprise à sourire. J'ai particulièrement été touché par la relation qu'Isabelle a su établir avec le petit Nicolas. Elle a beau détesté les enfants mais comme elle le dit si bien à celui-ci : Toi, tu es l'exception à ma règle.

Ma note : 4/5


Je tiens à remercier la maison d'éditons Fayard/Mazarine pour ce joli roman!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire