Les brumes de Key West


Titre : Les brumes de Key West
Auteur : Vanessa Lafaye
Genre littéraire : Historique
Année de parution : 2018
Éditeur : Belfond
ISBN : 978-2714476388
Nombre de pages : 406 pages

Lors d’un rassemblement du Klu Klux Klan, Alicia Cortez, 96 ans, abat un homme de sang-froid. Ce crime, elle l’assume et le revendique.
Alicia Cortez quitte Cuba pour fuir un mari violent et trouve refuge en Floride auprès de sa tante, Beatriz. Elle comprend rapidement que celle-ci dirige, non pas un salon de thé, mais une maison close. La belle Alicia trouve petit à petit sa place dans cet univers grâce à son savoir de guérisseuse. Depuis le bateau qui l’a conduite aux États-Unis, la jeune métisse s’est rapprochée de John, ténébreux vétéran qui tient le bar d’à côté. 
Mais comment s’aimer dans un pays où le racisme n’a jamais cessé d’être la norme ? Avec l’arrivée du Klu Klux Klan en ville, le drame semble inéluctable.

Quand nous t’avons faite, ton papa et moi, nous savions que tu serais spéciale. Mais c’est difficile d’être spéciale. Il faut avoir de solides chaussures pour emprunter cette route.

Effectivement, la vie d'Alicia n'a pas toujours été tendre avec elle. Après une année passée avec un mari qui l'utilisait à sa guise et qui la battait, elle a eu le courage de ne plus le laisser la brutaliser. Pour y parvenir, elle aura posé un geste irréversible et qui aura de graves conséquences sur son avenir. Pourquoi son mari l'a traitait-il de cette façon? Principalement en raison de sa couleur. Elle n'est ni noire, ni blanche... elle est spéciale... elle est métisse!

Suite à cet événement, ses parents l'obligent à prendre le prochain ferry. Elle doit quitter Cuba et aller refaire sa vie en Amérique. Son arrivée sur cette nouvelle terre ne se fera pas comme elle le croyait. Le salon de thé de sa cousine Beatriz est en fait un bordel. Et à côté, l'on y retrouve le bar Last Resort dont le propriétaire vient tout juste de revenir de guerre. John reprend donc son bar en compagnie de son fidèle ami, Thomas. Au Rocher, il y a aussi Dwayne Campbell, un jeune homme de quatorze ans, fils du pasteur protestant. Dès l'arrivée d'Alicia sur le quai, il tombe sous le charme de cette jeune femme.

Quelques jours plus tard, la grippe espagnole envahit les habitants du Rocher et Beatriz meurt, mais avant de mourir, elle fait promettre à Alicia de reprendre le bordel à sa place. Grâce à John, elle pourra s'en sortir et bien évidemment, des liens se tisseront entre eux. Ils devront compter l'un sur l'autre alors que la loi sur la Prohibition vient d'être adoptée sans oublier que Klan s'en vient au Rocher.

Est-ce que John et Alicia réussiront à vivre leur amour au grand jour alors que les lois ségrégationnistes Jim Crow sont en vigueur? Quel sera le rôle de Dwayne dans tout cela puisque son père fait partie du Klan? Se laissera-t-il tenter de joindre les rangs du Klan ou bien restera-t-il aux côtés d'Alicia?

On ne hait personne, fils. Le Klan n’incite pas à la haine. Souviens-toi bien de cela, car c’est le point essentiel : le bon nègre qui sait rester à sa place et ne cherche pas à s’en éloigner n’a pas meilleur ami que le Klan. Quant aux autres, dit-il en reprenant sa marche, le bras toujours posé sur les épaules de Dwayne, nous leur évitons la déception de voir leurs ambitions contrariées.

Encore une fois, le Cercle Belfond m'a fait découvrir un ouvrage bouleversant. Je me sens privilégiée de compter parmi les lectrices de ce club de lecture.

Dès le prologue, l'auteure nous surprend avec Alicia, âgée alors de quatre-vingt-seize ans, qui commet un meurtre lors d'une manifestation. Immédiatement, les questions se sont mises à affluer et elles sont restées en suspens, car dès le premier chapitre, Vanessa Lafaye nous amène en 1919 alors qu'Alicia n'est qu'une jeune femme.

Les premiers chapitres nous semblent un peu longs, mais en fait, l'auteure fait la mise en place du contexte qui prévaut au Rocher. De plus, nous apprenons à connaître les différents protagonistes et je me suis rapidement attachée à Alicia. Sa personnalité, sa vision de la vie m'ont profondément touchée. Je suis tombée sous le charme de cette jeune métisse au grand coeur.

Le contexte historique, tant au niveau de la ségrégation et la montée du Klan, mais également le retour de guerre des soldats et leur stress post-traumatique, ainsi que le début de la Prohibition, tout est bien détaillé et nous nous sentons comme partie prenante au récit. Nous avons l'impression de nous promener dans les rues de cette époque.

L'intrigue m'a captivée dès le début. Pourquoi une femme de cet âge commet l'irréparable, et ce, devant tous? J'avais hâte de connaître son histoire, de comprendre pourquoi elle en était arrivée à poser de geste. Plus j'avançais dans le récit et plus je voulais savoir comment elle allait s'en sortir avec le Klan, la Prohibition et cette loi Jim Crow.

Je ne m’attendais pas du tout à ce que ce roman vienne me toucher aussi profondément. Et dire que ce récit est basé sur des faits réels, cela ne peut faire autrement que nous de bouleverser.

Ma note : 4.5/5

Je tiens à remercier chaleureusement la maison d'édition Belfond pour ce formidable roman!



Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Une simple histoire d'amour tome 2 : La déroute

Maman a tort

Pour toi Abby, tome 1 : Le remords