Park Avenue Summer


Titre : Park Avenue Summer
Auteur : Renée Rosez
Genre littéraire : Historique
Année de parution : 2020
Éditeur : Belfond
ISBN : 978-2714481160
Nombre de pages : 416 pages

En acceptant le poste de secrétaire de la toute nouvelle rédac’ chef de Cosmopolitan, Alice n’imaginait pas qu’elle allait faire la rencontre de sa vie. Petite provinciale de vingt et un ans tout juste débarquée de son Ohio natal, elle se retrouve ainsi face à une figure du New York des sixties : Helen Gurley Brown, auteure du sulfureux best-seller Sex and the Single Girl.
Mais cette grande visionnaire n’a pas que des amis dans la presse et elle se trouve en réalité sur un siège éjectable. Alice ne va pas tarder à découvrir que sa rebelle patronne fait l’objet d’une cabale acharnée, menée par ses collègues masculins bien décidés à démontrer que la place d’une femme est davantage dans la cuisine qu’à la tête d’un magazine.
Parler à une nouvelle génération de femmes, débarrasser la presse de ses vieilles figures patriarcales est un défi de taille. Fascinée par Helen, Alice est prête à tout pour l’aider à inventer une « Cosmo Girl » fière, sûre d’elle, libérée de tout carcan puritain. Qu’importent les coups bas. Et les coups au cœur…

Je ne veux pas vieillir. Je ne veux pas devenir une vieille femme parmi d’autres, oubliée de tous, invisible aux yeux du monde entier. Ce magazine doit réussir. Il le faut. À quoi rimerait ma vie sinon? Publier ce titre et transmettre ces informations à mes filles…

Alice Weiss vient tout juste d’arriver à New York. Cette ville représente non seulement son désir de réaliser ses rêves les plus fous, mais c’est également un moyen pour elle de laisser ses traces sur celles de sa mère décédée. C’est donc muni de son appareil photo et de sa petite valise qu’elle vient s’installer au sein de cette grande ville.

Après plusieurs jours de recherches intensives pour trouver un emploi, Alice se décide à demander l’aide d’une amie de sa mère. Elaine lui conseillera d’aller rencontrer Helen Gurley Brown. En fait, Helen vient tout juste d’obtenir le poste de rédactrice en chef pour la revue Cosmopolitan et elle est à la recherche d’une secrétaire. C’est assez loin de l’emploi dont rêve Alice, mais cela l’aidera à payer son loyer.

Les défis sont énormes autant pour Helen que pour Alice. Ensemble, elles devront se serrer les coudes afin de créer la nouvelle revue pour jeunes femmes et cela ne se fera pas sans heurts puisqu’Helen s’est donnée pour mission de faire fi des conventions… et cela ne plaît pas aux hommes de l’entreprise, loin de là!

Il était évident que les cadres de Hearst souhaitaient freiner Helen Gurley Brown dans ses projets, mais je ne comptais pas leur faciliter la tâche. Qu’importe mes réserves devant certaines de ses idées. Si jusque-là je l’avais soutenue, je voulais à présent qu’elle les batte à leur propre jeu et qu’elle les écrase.

Quel roman intrigant, inspirant et passionnant! L’auteure fait un retour dans le temps et cela nous permet de constater tout le chemin parcouru par des pionnières tel qu’Helen pour que les femmes prennent leur vie en main et ainsi réaliser leurs rêves!

J’ai adoré découvrir la ville de New York dans les années 60. L’auteure a su créer une ambiance incroyable, un peu comme si j’y étais. J’avais l’impression de parcourir les rues de cette ville aux côtés d’Alice. C’était très créatif de le faire via la lentille de la photographe en elle.

Le récit est tellement réaliste que je n’ai réalisé qu’à la fin du roman que le personnage d’Alice était fictif. Par contre, les éléments entourant Helen sont basés sur des faits réels et du coup, cela m’a fait réaliser que l’émancipation de la femme ne s’est pas fait sans heurts. Ces pionnières se devaient d’être déterminées et courageuses.

Malgré sa détermination, nous pouvons également ressentir la fragilité d’Helen. Elle est restée debout et a su maintenir la vision qu’elle voulait pour le magazine, et ce, malgré les nombreuses embûches que les cadres de Hearst lui ont imposées. Ce magazine ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans elle!

Au-delà du Cosmopolitan, plusieurs sujets sont abordés au cours de ce récit tel que les femmes et leur liberté. Nous ressentons le mouvement qui prend place pour qu’elles puissent, elles aussi, avoir une carrière et pouvoir prendre des décisions par elles-mêmes. Bref, c’était très inspirant de constater la montée du féminisme et de la libération de la femme. Que de chemins parcourus… et encore à parcourir!

Ma note : 18/20

Je remercie chaleureusement la maison d’édition Belfond pour ce roman inspirant!



Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Du côté des Laurentides, tome 1 : L'école de rang

Ne t'enfuis plus

Maman a tort