Anita Blake, tome 9 : Papillon d'Obsidienne

 


Titre : Papillon d’Obsidienne
Auteur : Laurell K. Hamilton
Série : Anita Blake, tome 9
Genre littéraire : Bit-lit
Année de parution : 2009
Éditeur : Milady
ISBN : 978-2811201715
Nombre de pages : 701 pages 

Depuis que mon métier d'exécutrice de vampires m'amène à me colleter avec des méchants de tout poil, Edward est un peu mon Batman : il débarque en ville, il me sauve la mise et il disparaît. Le reste du temps, c'est un assassin si froid et si dangereux qu'on l'a surnommé La Mort. Mais j'ai une dette envers lui. Et quand il m'appelle en renfort dans une mystérieuse affaire de meurtres en série, me voilà dans le premier avion pour le Nouveau-Mexique. Où je ne tarde pas à découvrir que mon adversaire de la semaine est peut-être un dieu d'un panthéon oublié... rien que ça ! Mais le plus étonnant, c'est quand même d'apprendre qu'Edward est sur le point de se marier !...

Il y a un peu plus de deux ans, j’ai décidé de reprendre cette saga que j’avais mise de côté. D’ailleurs, je ne me souviens vraiment pas pour quelle raison j’avais pris cette décision car je suis vraiment sous le charme de cette héroïne. Me voilà rendu au neuvième tome… est-ce que la magie allait, encore une fois, opérer?

Nous avons vu précédemment qu’Anita a assassiné l’un des collègues d'Edward. Pour se faire pardonner, ce dernier attendait le moment propice pour qu’elle puisse lui rembourser sa dette envers lui. Et le moment est arrivé!

Anita part donc rejoindre Edward, alias Ted, au Nouveau-Mexique. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle constate que Ted a une fiancée et que cette dernière a deux enfants. Anita n’en revient pas tout simplement pas. À un point tel qu’elle lui promet que le sujet est loin d’être terminé. Qu’ils en reparleront dans le blanc des yeux à la fin de cette mission.

Et quelle est cette mission? En fait, il y a d’horribles meurtres qui surviennent sur le territoire de Ted et ce dernier a fait appel non seulement à Anita, mais également à deux autres tueurs pour l’aider. Anita remarque immédiatement que les meurtres ne proviennent pas d’un être humain, mais aucun policier du coin ne semble la croire. Anita devra donc compter sur Edward et ses copains pour contrer la menace qui plane sur la population, mais combien de cadavres laisseront-ils derrière eux avant d’atteindre le monstre qui assassine ces gens?

 

Je ne pouvais pas laisse gagner les monstres, même si ça m’obligeait à devenir l’un d’eux. Que Dieu me protège si c’était de l’arrogance. Que Dieu me protège si ça n’en était pas.

 

De tous les tomes que j’ai pu lire jusqu’à aujourd’hui, je crois que c’est celui-ci que j’ai le plus apprécié. J’ai littéralement dévoré ce pavé et j’aurais bien envie de me plonger immédiatement dans la lecture du prochain tome!

J’adore Jean-Claude, mais Edward est tellement incroyable! Il porte bien son surnom : La Mort. Il peut tellement être froid et calculateur… il n’en reste pas moins qu’il me fait craquer. Au cours de ce tome-ci, j’ai eu la chance de voir une autre facette de sa personnalité et je suis encore plus tombée sous le charme. Il y a probablement un petit côté de moi qui adore les «bad boy» psychopathes.

Depuis le début de cette saga, Anita m'a séduite par sa personnalité et c'est toujours le cas. Elle et Edward se ressemble tellement que l’on pourrait croire qu’ils sont frères et sœurs. C’est peut-être l’une des raisons qui me poussent à les aimer autant l’un que l’autre. Toujours est-il que c'était bien intéressant de retrouver Anita à l’extérieur de l’influence de Jean-Claude et Richard. Cela donne un petit vent de fraîcheur qui fut grandement apprécié.

Malgré que ce tome-ci soit aussi volumineux, je n’ai pas ressenti de longueur au cours de ma lecture. Il y a tellement d’actions et de rebondissements que je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Au contraire, j’ai trouvé l’intrigue vraiment addictive. L’enquête est vraiment intéressante et captivante. Le seul bémol que je reprocherais à ce roman, c’est le nombre de fois où Anita risque de mourir. Je comprends qu’elle est au cœur de l’action, mais sincèrement trop… c’est trop!

Sinon, j’ai vraiment adoré cette neuvième aventure d’Anita. Et la finale laisse supposer que notre chère héroïne n’a pas complètement terminé de regarder par-dessus son épaule. On ne sait jamais à quel moment l’un des méchants ne reviendra pas juste pour elle!!!

Ma note : 18/20

Vous pouvez lire ma chronique du tome précédent en cliquant sur le lien suivant : Lune bleue

Commentaires

  1. moi j'avais arreter au tome 10. Comme toi, j'adorais edward

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. hé hé ce sera le prochain tome... j'en entends tellement parlé négativement, j'ai hâte de comprendre pourquoi il y a autant de gens qui ont décidé de laisser tomber cette saga à cet endroit ;)

      Effacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

L'œil du cyclone

Les heures parallèles

Ce que femme veut