Everything, everything


Titre : Everything Everything
Auteur : Nicola Yoon
Genre littéraire : Romance
Année de parution : 2017
Éditeur  : Le livre de Poche
ISBN : 978-2016265345
Nombre de pages : 384 pages

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Après avoir reçu quelques messages me conseillant de sortir ce récit de ma pile à lire, j'ai décidé de plonger dans l'univers de Nicola Yoon!

Madeline s'apprête à fêter ses dix-huit ans et pour l'instant, la vie lui permet d'être heureuse malgré qu'elle doit vivre dans une bulle aseptisée. Impossible pour elle de sortir à l'extérieur de la maison et les visiteurs se font rare, car le risque de contamination est trop élevé.

Tout à coup, Madeline entend un camion arriver devant chez elle. Une nouvelle famille prend possession de la maison se trouvant en face. Il y a les parents et leurs deux enfants. L'un d'eux se retourne... on dirait l'ange de la mort. Il est magnifique, tout de noir vêtu. Madeline est fascinée et en même temps, elle voudrait qu'il ne soit jamais venu s'installer dans cette maison. Il lui semble que la vie était plus facile avant l'arrivée de ce jeune homme. Peut-être qu'elle n'avait pas conscience de la vie à l'extérieur de la maison avant de voir le regard et le sourire d'Olly?

Et les jours passent, Madeline finit par convaincre son infirmière Carla de bien vouloir laisser Olly venir la voir, et ce, à l'insu de sa mère. Peu à peu, la complicité s'établit entre eux. Nous assistons à la naissance d'un amour, du premier baiser! Madeline ne peut plus revenir à sa vie d'avant où elle vivait par le biais de ses livres. Elle veut sortir et explorer le monde...

Mais la différence entre le savoir et le voir, c'est un peu la même qu'entre rêver qu'on vole et voler.

Aie-je eu tort d'avoir tardé à lire ce récit? Pourquoi aie-je osé le laisser prendre la poussière sur ma table de chevet? Tout simplement en raison du fait que j'avais peur d'être déçue. Qu'on le veuille ou non lorsqu'un bouquin a une telle notoriété, cela apporte aussi de grandes attentes... et parfois de grandes déceptions!

En premier lieu, je tiens à mentionner que je fus agréablement surprise par la mise en page de ce bouquin. Chaque page était une réelle surprise. Que ce soit les dessins, la façon dont les émotions de notre protagoniste nous sont amenées, tout est rafraîchissant et singulier. J'ai adoré! C'était une découverte chaque fois que je tournais les pages.

Très sincèrement, lorsque j'ai débuté ma lecture, j'ai eu le sentiment qu'à un moment donné, peut-être, l'auteure allait nous amener vers des émotions intenses et probablement négatives. Ce ne fut pas le cas, loin de là. Il y a plusieurs passages qui m'ont fait sourire et j'ai bien aimé les traits d'humour de Madeline. Quant à Olly, je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai pas totalement accroché à sa personnalité. Il manquait un petit quelque chose pour me charmer complètement. N'empêche que j'ai bien aimé voir la délicatesse entourant la naissance de leur amour.

Les sujets abordés au cours de cette intrigue sont profonds, mais à mes yeux, l'auteure est restée en surface. Peut-être est-ce les traits d'humour de Madeline qui font en sorte de ne pas tomber dans le dramatique? Toujours est-il que l'intrigue ne m'a pas donné de frissons ou fait verser de larmes et pourtant, j'en ressors avec le sentiment d'avoir passé un moment vraiment agréable. J'ai complètement adhéré au récit, en fait, je l'ai dévoré!

Quant à la fin de ce roman, et comme bien souvent d'ailleurs, les auteurs me déçoivent. C'est effectivement un peu le cas avec celui-ci. Ce ne fut pas une grande surprise, mais peut-on reprocher à Nicola Yoon de nous avoir concocté un « happy end »?

Ma note : 4.5/5

Commentaires

  1. Je suis très contente que tu te sois enfin lancée dans cette lecture ! Même si j'ai l'impression que ton avis est en demi-teinte. Pour ma part, lors de ma lecture je ne savais pas du tout que la fin serait un happy end et j'ai été très contente que ce soit le cas et qu'on ne tombe pas dans le dramatique. D'habitude j'évite justement les récits de ce genre, trop difficiles pour moi.
    Le principal, c'est que tu aies quand même passé un bon moment de lecture :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'ai également regardé le film cette semaine et sincèrement j'ai nettement préféré le livre...comme d'habitude hihi Je prévoir lire The sun is also a star en septembre. Est-ce que tu l'as lu?

      Effacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

Maman a tort

Les femmes oubliées

Le livre sans nom