L'oracle et le revolver


Titre : L'oracle et le revolver
Auteur : Guillaume Morrissette
Genre littéraire : Science-fiction
Année de parution : 2018
Éditeur  : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2897585280
Nombre de pages : 355 pages

Joseph, qu’on surnomme l’Amiral, se réveille dans un village côtier où rien ne lui semble familier. À sa surprise, les habitants sont convaincus qu’il est « celui que tout le monde attendait ». Lui, le sauveur annoncé par une mystérieuse prophétie?
Son premier devoir : exécuter la sentence d’un condamné à mort. Mais Joseph n’est pas un tueur… Son refus de disposer de la vie d’un inconnu entraînera le village dans un chaos sans nom.
Comment survivre? Comment s’échapper?
Les seuls espoirs de l’Amiral reposent sur une vieille chaloupe, une arme sans munition, deux bouteilles de scotch, un nouvel ami et quelques alliés terrorisés. Sauvera-t-il sa peau?


Après avoir découvert et apprécié la plume de Guillaume Morrissette avec le roman policier Deux coups de pied de trop, j'étais curieuse de lire son nouveau roman... une dystopie, genre littéraire se trouvant bien loin de ses habitudes. Allait-il relever le défi de nous captiver?

Joseph se réveille dans une chambre totalement inconnue se situant dans un climat tropical. Il est bien loin de son Canada natal et de la froideur hivernale. Comment est-il arrivé là? Il n'a aucun souvenir d'avoir voyagé jusqu'à cet endroit.

Et voilà qu'un homme, Larbin, se déclare être son serviteur et qu'il attendait sa venue depuis toujours. Comment est-ce possible? Est-il en train de faire un cauchemar? Tout ce que voudrait Joseph, c'est retourner chez lui. Ce qui est impossible bien évidemment. Il se retrouve, bien malgré lui, au sein même d'un début de révolution. Les gens de l'île en ont plus qu'assez d'être soumit au pouvoir de la Voix.

Est-ce que Joseph, alias l'Amiral, pourra les aider à se sortir de cette dictature? Et pourquoi a-t-il le sentiment que les citoyens de cette île ont tous un petit quelque chose qui lui ressemble?

— Il a dit : L'Amiral ne me faisait pas peur, mais Joseph, oui.

Il n'est pas toujours facile pour un auteur de changer de genre littéraire surtout lorsqu'on excelle dans un style en particulier comme c'est le cas pour Guillaume Morrissette. Il est excellent en tant qu'auteur de romans policiers et je dois avouer qu'il ne m'a pas complètement convaincue avec ce récit.

Je n'en suis pas à ma première dystopie, un genre que j'aime bien. Cette fois-ci, je ressors de ce roman avec l'impression qu'il manquait un petit quelque chose. C'est peut-être moi qui suis passée à côté d'un élément important, mais toujours est-il que j'ai parfois eu de la difficulté à rester accrocher au récit.

À mes yeux, il manquait de rebondissements et d'action. À un point tel que j'avais le sentiment de lire un conte philosophique. Car oui, il y a un message important au travers de cette intrigue. L'auteur a su nous donner une vision intéressante de la société et du pouvoir. Je dois avouer que je ne m’y attendais pas du tout, du moins sous cet angle.

N'empêche que je suis quelque peu déçue de ce récit... faut dire que j'avais des attentes énormes! Bref, pour l'instant, je reste convaincue que l'auteur excelle au milieu de ses intrigues policières et j'espère retrouver l'inspecteur Héroux très bientôt!

Ma note : 3.5/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Guy Saint-Jean pour ce roman!


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Maman a tort

Les femmes oubliées

Le livre sans nom