Ce qui ne tue pas


Titre : Ce qui ne tue pas
Auteur : Rachel Abbott
Genre littéraire : Thriller
Année de parution : 2019
Éditeur  : Belfond
ISBN : 978-2714480828
Nombre de pages : 384 pages

Cleo North sait qu’elle devrait se réjouir pour son petit frère Marcus. Pourtant, rien n’y fait, elle ne sent pas du tout sa nouvelle compagne, Evie, et voit d’un très mauvais œil l’influence croissante de la jeune femme sur son frère. Et puis que signifie cette propension à se blesser « accidentellement » sans arrêt? Une manière d’attirer encore davantage l’attention de Marcus? Comme si son pauvre frère, cet artiste si talentueux et si vulnérable, n’avait pas été déjà assez éprouvé par le décès de sa première épouse…
Un soir, un appel à la police, deux corps retrouvés dans la somptueuse demeure des North. Celui de Marcus sans vie, celui d’Evie ensanglanté. Un jeu sexuel scabreux? Une dispute qui aurait mal tourné?
Derrière les apparences, qui est le bourreau et qui est la victime? À travers les voix d’Evie et de Cleo, deux visages du défunt émergent.
Pour l’agent Stephanie King commence l’enquête la plus brutale, la plus ahurissante de sa carrière.


Ça se termine comme ça.
J'ai compris à présent : c'est toi ou moi.
Certaines morts sont inéluctables. D'autres peuvent être évitées. Puis il y a ces tragédies prises dans leur propre élan qui, une fois lancées, s'emballent et causent mal après mal, perte après perte.
Oui. Il est temps d'en finir.

Evie décide de rentrer dans cette galerie où est exposée une photo d'une femme sublime. Elle réussit à convaincre Cléo qu'elle doit absolument rencontrer le photographe. Elle connaît son talent et désire que Mark puisse la prendre en photo. Là voilà donc qui débarque chez Mark, mais ce dernier n'est pas très en forme. Il est quelque peu bourru et déprimé depuis la mort tragique de sa femme. Finalement, elle réussira le convaincre et des liens se tisseront graduellement entre eux.

Deux ans plus tard, Evie habite avec Mark. Ils ont une jolie fillette ensemble et tout semble aller pour le mieux. En y regardant de plus près, l'on se rend compte que certains événements sont assez bizarres. Cela fait plus d'une fois qu'Evie se retrouve blessée alors que Mark vient tout juste de la quitter pour un contrat à l'extérieur. Cela semble louche aux yeux de Cléo.

Et puis un soir la police reçoit un appel d'urgence. Sur les lieux, il y a du sang partout et deux corps. Malgré ses blessures Evie respire encore, mais elle est sous le choc. Que s'est-il passé? Légitime défense ou meurtre prémédité?

Désormais, ils devraient découvrir quels événements avaient précédé la mort de Mark. Était-ce un acte prémédité? Evie avait-elle été provoquée? Il n’y avait aucun moyen de le savoir pour le moment. Mais, comme l’avait fait remarquer Gus, cette maison avait été le théâtre de deux morts atroces, et tout le monde s’accorderait à dire que c’était trop.

L'an passé, j'ai découvert la plume de Rachel Abbott avec son roman La disparue de Noël et j'avais bien aimé ce thriller, d'où mon enthousiasme à lire ce nouveau récit.

J'apprécie la structure des romans de cette auteure ainsi que sa plume. En ce qui concerne ce roman, les chapitres courts permettent une certaine fluidité et donnent un rythme qui nous garde accrochés au récit. Il est également intéressant de constater que l'intrigue fut scindée en trois parties. Nous sentons donc qu'un tournant important va se produire et cela pique notre curiosité.

Je ne peux pas dire que je me suis réellement attachée aux personnages. Le mystère qui entoure Evie m'a laissée perplexe jusqu'à la fin. Est-elle une victime ou bien une meurtrière? Sa personnalité est complexe et malgré tout ce qu'on apprend sur les sévices qu'elle a subit, nous ne savons toujours pas si tout cela est réel et qui en est responsable.

Quant à Cléo, j'ai eu le sentiment que son affection pour son frère était excessive et à la limite malsaine. Aucune femme ne semble être assez bien pour Mark. Mais au final, les personnages cadrent à merveille avec l'intrigue. Ils sont aussi sombres et tortueux que les événements!

Bref, Ce qui ne tue pas est un bon thriller où l'auteure a su me tenir accrocher au récit et la fin est tout à fait surprenante.

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Belfond pour m'avoir permis de lire ce thriller!



Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Le livre sans nom

Maman a tort

Ash Princess, tome 1