Anita Blake, tome 4 : Lunatic café


Titre : Lunatic café
Auteur : Laurell K. Hamilton
Série : Anita Blake, tome 4
Genre littéraire : Bit-lit
Année de parution : 2009
Éditeur  : Milady
ISBN : 978-2811201081
Nombre de pages : 443 pages

On dirait que je le fais exprès. Je suis tombée amoureuse du chef de meute local. Non, pas un louveteau. Un loup-garou, bien sûr! Maintenant, il y a des tas de filles dans ma tranche d'âge qui n'arrivent pas à se dégotter un petit ami. Et c'était mon cas avant Richard. Certes, Jean-Claude, mon vampire préféré, ne demanderait pas mieux, mais son côté possessif a tendance à me démotiver. Même si c'était un homme ordinaire, j'aurais déjà du mal à imaginer une vie de couple avec lui. Côté sexe, ça oui : no problemo, je vois très bien, mais sortir... Aller au restaurant, au spectacle, fréquenter ses amis. Franchement non! On a beau être dans une histoire d'horreur, il y a des limites!

Après avoir lu un troisième tome vraiment captivant et addictif, je n'ai pu résister longtemps avant d'ouvrir la suite des aventures d'Anita Blake.

La vie d'Anita Blake change tous les jours étant donné les deux emplois qu'elle occupe. Tant celui de réanimatrice et exécutrice, mais également en tant qu'experte pour la police en ce qui concerne les créatures surnaturelles. Et voilà que certains événements viennent la sortir de sa routine, dont une enquête sur des disparitions de lycanthropes.

Quant à sa vie personnelle, elle a un petit copain et le fait qu'il soit loup-garou n'aide en rien puisque, c'est bien malgré elle, qu'elle se retrouve au centre d'une crise entre le chef de clan, Marcus, et son petit copain, Richard.

Et pourquoi ne pas faire encore plus complexe tant qu'à faire... ajoutons ce charmant maître de la ville Jean-Claude qui est prêt à tout pour conquérir Anita et le fait qu'une nouvelle vampire arrivée récemment en ville a décidé de conquérir Jean-Claude et d'éloigner Anita! Qui a dit que l'amour était simple?

Les contes de fées, les romans à l'eau de rose, les séries télévisées : un ramassis de mensonges. L'amour ne vient pas à bout de tous les obstacles.

Encore une fois, je referme le bouquin avec le goût de sauter directement sur le prochain tome. Laurell Hamilton a le don de nous faire adhérer à ces romans, mais également nous tenir en haleine tout au long du récit.

Il est vrai que j'adore le personnage d'Anita Blake. Elle a une personnalité qui m'attire énormément. Elle n'a pas peur de dire tout haut ce qu'elle pense et cela a tendance à me faire sourire. J'aime bien son côté frondeur. Malgré sa peur, elle n'hésite pas à se jeter dans la mêlée. De plus, elle a un petit côté sensible qui lui donne le goût de protéger ceux qui en ont vraiment besoin. Et j'ai le sentiment que la suite nous démontrera qu'elle s'est peut-être mis les deux pieds dans les plats justement en voulant aider certains membres de la meute de Marcus... je ne suis pas certaine que de se mettre à dos le chef du clan fut une excellente idée!

L'enquête policière ne m'a pas autant emballée qu'avec le tome précédent. J'ai senti que l'auteure ne voulait pas trop axer son intrigue sur cet élément, mais plutôt sur l'implication d'Anita au sein de la meute de loups-garous. Je me trompe peut-être, mais c'est la vision que j'en ai eue. Un peu comme si elle faisait la mise en place de la suite des aventures d'Anita Blake.

D'ailleurs, je trouve cela assez étonnant que notre protagoniste, qui refuse de fréquenter Jean-Claude étant donné qu'il n'est pas humain, de voir qu'elle fréquente actuellement Richard alors qu'il est un loup-garou. De plus, elle se retrouve également à défendre certains membres de la meute. Légère incohérence de la part de notre héroïne ou bien notre chère Anita est en pleine évolution de ses valeurs? L'avenir nous le dira!

Ma note : 4/5


Vous pouvez lire ma chronique du tome précédent en cliquant sur le lien suivant : Le cirque des damnés

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Le livre sans nom

Maman a tort

Ash Princess, tome 1