La jeune fille du rang


Titre : La jeune fille du rang
Auteur : Anne-Marie Desbiens
Genre littéraire : Historique
Année de parution : 2018
Éditeur  : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2897584948
Nombre de pages : 419 pages

1948. Lorsque Françoise, 17 ans, douée pour les études, se voit refuser la possibilité de suivre son cours classique pour accéder à l’université, elle se rebelle. Lasse d’une vie choisie par ses parents, elle succombe aux avances de Léopold Daumais, un intrigant célibataire de 35 ans. D’abord destinée à défier sa mère, cette relation se transforme pourtant en un amour passionné.
Puis, survient la grande demande. C’est là que tout se gâte.
D’un village des Cantons-de-l’Est au foyer cossu d’un notaire à Montréal en passant par les rives du Bas-du-Fleuve, la quête de liberté de cette jeune femme déterminée nous plonge dans le Québec d’une époque pas si lointaine où les femmes luttent pour leurs droits et leur place dans une société duplessiste.
Chercher sa vérité, contrôler sa destinée, transgresser les interdits… Françoise l’apprendra à ses dépens : tout ça a un prix.

La guerre est terminée depuis quelques années et l'on sent que le gouvernement et l'Église cherchent à ce que les femmes retournent à la maison maintenant qu'ils n'ont plus besoin d'elles dans les usines. Croyez-vous vraiment que la nouvelle génération va se laisser faire?

À dix-sept ans, Françoise a beaucoup d'espoir envers l'avenir. Encore plus depuis qu'elle a assisté à un congrès pour jeunes. Elle désire faire de longues études et elle a le potentiel pour le faire. D'ailleurs, les sœurs au collège l'encouragent dans ce sens. Malheureusement, lorsque Françoise présente ses idées à ses parents, sa mère lui refuse immédiatement de poursuivre ses études et comme sa mère en mène large à la maison, elle n'a d'autre choix que de laisser tomber.

Et puis, se présente au village, un inconnu venu travailler et qui fera tout pour séduire Françoise. Malgré qu'il ait le double de son âge, celle-ci voit en lui une porte de sortie. Elle serait prête à tout pour quitter la maison familiale et si cela passe par le mariage et les enfants... eh bien pourquoi pas? Voilà pourquoi elle accepte de se fiancer avec lui et ose même lui donner ce qu'elle a de plus précieux! Mais est-il celui qu'il prétend être?

En parallèle, nous suivons le parcours de Thérèse, la cousine de Françoise. Elle travaille au sein d'une grande entreprise à Montréal et elle est prête à tout pour gravir les échelons. Malgré qu'elle soit une femme de carrière et travaillante, elle a bien conscience que ce ne sera pas suffisant pour améliorer son sort. Comme elle le dit si bien, elle est la princesse des glaces et elle ne sait pas aimer alors pourquoi ne pas utiliser ses charmes pour obtenir ce qu'elle veut?

Mais le parcours de ses deux jeunes femmes sera parsemé d'embûches... et leurs rêves pourraient bien changer en cours de route!

Dans ce moment fragile, accrochée entre toute ce qui a été et tout ce qui sera, Françoise retrouve néanmoins un peu de son équilibre, voyant l'avenir se teinter de nuances plus claires, ce qu'elle n'espérait plus. La foi couve de nouveau, comme si là où elle ne voyait plus que cendres, il y avait toujours eu des flammes.

Ce fut un réel plaisir de me plonger dans l'univers de ces deux jeunes femmes. Le contexte historique m'a complètement conquise. L'auteure a su faire ressortir ces éléments en lien avec son intrigue et a su adapter ses personnages aux réalités de l'époque. Pour un premier roman, je dois dire que l'auteure relève le défi!

Je ne peux pas dire qu'il y a énormément de rebondissements au cours de ce récit et je ne crois pas que ce soit ce à quoi doit s'attendre le lecteur. Certains éléments étaient prévisibles, mais à aucun moment cela n’a diminué mon plaisir. Le genre littéraire et la plume de l'auteure nous charment plutôt par le sujet et la façon dont elle l'amène. Ce sont également les personnages qui nous accrochent, et ce, malgré leurs défauts et leurs faiblesses.

Françoise est une jeune femme un peu naïve et qui laisse les autres décider pour elle. J'aurais bien aimé lui donner un peu de courage et de détermination, elle aurait pu ainsi s'éviter de souffrir autant. Il lui aura fallu une série d'épreuves avant de devenir une femme et de prendre sa vie en main. Quant à Thérèse, il est intéressant de la voir se métamorphoser. Se cache en elle, une femme de cœur et qui n'hésite pas à venir en aide à Françoise.

J'ai particulièrement apprécié tous les petits éléments historiques que l'auteure nous présente face aux femmes de l'époque. Les rencontres dans les salons, les manifestations et les congrès afin que les femmes soient écoutées et prises en considération. Le contexte n'était pas facile, mais c'est grâce à ces femmes si aujourd'hui, nous pouvons sortir de nos cuisines et revendiquer nos droits! Un récit historique qui nous aide à comprendre d'où nous venons en tant que femmes.

Ma note : 4/5

Je tiens à remercier la maison d'édition Guy Saint-Jean pour ce récit historique!


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Maman a tort

Les femmes oubliées

Le livre sans nom