Sois belle et tais-toi


Titre : Sois belle et tais-toi
Auteur : Marie Gray
Genre littéraire : Littérature Contemporaine
Année de parution : 2019
Éditeur : Guy Saint-Jean
ISBN : 978-2897586898
Nombre de pages : 426 pages

Un roman qui déshabille le désir et la séduction autant que la peur et la honte. Mylène a tout pour être heureuse. Des enfants épanouis, un entourage aimant, un bon emploi, son petit confort et, surtout, Stéphane, sa « deuxième chance au bonheur ». Parfait papa de remplacement pour ses enfants, mari attentionné, beau bonhomme, c'est assurément un « homme à femmes », avec ses qualités et ses travers. Mais bon... personne n'est parfait, n'est-ce pas? À coup de commentaires plus ou moins subtils, Josée et Cynthia tentent de lui démontrer que certains de ses comportements ne sont peut-être pas aussi inoffensifs qu'elle le croit, mais Mylène tarde à saisir les signaux d'alarme provoqués par l'attitude parfois douteuse de son chéri. Arrive le jour où les remarques de Stéphane ne sont plus aussi drôles. Qu'est-ce qui a changé, au juste? Lorsque son monde éclate, trop de réalités deviennent aveuglantes: ce qui est acceptable, ce qui ne l'est plus. Comme à tant d'autres avant elle, on a dit à Mylène: subis sans riposter, tolère sans te rebeller. Sois belle et tais-toi. Désormais, se taire n'est plus une option.

Avant même sa sortie, je savais que je voulais lire ce bouquin, et ce, pour plusieurs raisons. En premier lieu, c'est le synopsis qui m'a énormément accrochée et venait toucher une corde sensible en moi. Et puis, je ne peux pas vous cacher que j'aime énormément la plume de Marie Gray. Après avoir lu Histoires à faire rougir — La collection ultime ainsi que Il était une voix, je voulais découvrir son tout dernier roman.

Au cours de ce récit, nous faisons la connaissance de Mylène et Stéphane. Ils sont mariés depuis plus de dix ans et l'on sent que Mylène est à un tournant de sa vie. Elle a l'impression que sa relation avec son mari n'est plus aussi passionnée, que ce dernier a changé et qu'elle-même se sent un peu perdue face aux changements qui surviennent dans sa vie et dans son corps.

De plus, ses enfants ont grandi. Antoine est sur le point de quitter la maison et Corinne prépare son bal de finissant. Alors qu'elle a toujours été proche de ses enfants, elle en vient à s'inquiéter. Les conversations entre Antoine et Stéphane lui font dresser les cheveux sur la tête tellement tout cela est dégradant pour la femme, mais en même temps, elle n'ose intervenir. Quant à Corinne, elle se referme de plus en plus sur elle-même. Que peut-il bien se passer avec elle?

Et puis, il y a tous les commentaires dégradants de Stéphane et qu'il ose dire haut et fort lors de réunion entre amis ou bien avec la famille, ce qui crée un froid. Josée, la sœur de Mylène, ne se gêne pas pour donner son opinion et le remettre à sa place. Alors qu'auparavant Mylène prenait tout cela avec un grain de sel, voilà que cela la rend mal à l'aise. Un peu comme si tout à coup, elle commençait à s'ouvrir les yeux sur son statut de femme...

Même là pourtant, Stéphane n'avait pas voulu comprendre. Il était resté sur ses positions, arrogant, condescendant. Comment avait-elle pu rester aveugle à ça, sinon à tout le reste? Il ne comprendrait jamais. Cet échange aurait dû suffire à ouvrir les yeux de Mylène. Mais il n'y a pas pire aveugle que celle qui refuse de voir.

Je ne doutais pas que Marie Gray allait toucher un sujet sensible avec ce roman et elle le fait à la fois avec réalisme et délicatesse. D'ailleurs, je la remercie pour avoir osé écrire ce roman. Elle a réussi à me faire vivre une panoplie d'émotions et malgré que j'ai senti à certains moments où elle s'en allait avec le personnage de Stéphane, il n'en reste pas moins que le message véhiculé ne pouvait faire autrement que de me toucher!

Au lieu de nous présenter une protagoniste féministe et forte, l'auteure nous présente Mylène, une femme qui fait plutôt partie de celles qui subissent sans oser dire quoi que ce soit. Il y a une certaine naïveté en elle et je dois avouer que parfois j'aurais bien aimé être à ses côtés pour tenter de la réveiller.

D'ailleurs, c'est plutôt le rôle de Josée de crier haut et fort. Par contre, l'on voit l'autre côté de la médaille. À trop essayer de rester forte et vouloir se protéger, Josée en a oublié de laisser une chance à l'amour de s'intégrer au sein de sa vie.

L'auteure nous a également présenté un homme tout à fait détestable avec Stéphane. Quel homme horrible et insignifiant! Il n'aura fallu que quelques pages pour que ce dernier m'enrage. Je lui aurais bien donné une claque derrière la tête, mais bon, je ne suis pas une femme violente quand même! Mais cela vous démontre à quel point, l'on s'attache facilement aux personnages de ce récit et qu'il est facile de détester cet homme qui voit la femme comme étant un objet pour assouvir ses fantasmes les plus pervers!

J'ai particulièrement apprécié la façon dont l'auteure a structuré son récit. Les aller-retour dans le passé de Mylène nous permettent de comprendre la femme qu'elle est devenue, mais également à quel point le comportement des hommes peut avoir un impact sur la vie de celle-ci. Et le vécu de toutes ces femmes que l'on rencontre au cours de ce roman a fait écho au mien. Impossible dans ce cas de ne pas accrocher au récit et de ne pas se sentir comme partie prenante!

L'auteure a voulu donner suite au mouvement #metoo et je trouve qu'elle réussit à le faire avec brio. Elle nous démontre à quel point tous ensemble nous pouvons faire une différence. Étant une mamie d'une jolie petite cocotte, je peux vous dire que je souhaite énormément qu'elle puisse grandir dans une société où la peur et la honte n'en feront plus partie. Est-ce utopique de ma part? Je ne le crois pas!

Sois belle et tais-toi... il n'en est pas question!!!

 Ma note : 4.5/5

Je tiens à remercier chaleureusement la maison d'édition Guy Saint-Jean pour ce roman!



Commentaires

  1. Un résumé et une chronique qui donnent envie ! Je suis contente de voir que de plus en plus d'auteur(e)s abordent le sujet des relations hommes/femmes d'un point de vue plus subtile que "Les hommes viennent de mars, les femmes de Vénus c'est comme ça on y peut rien" et proposent une critique de schémas qu'on nous a toujours vendus comme normaux alors qu'ils sont profondément malsains. A rajouter dans ma wishlist !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ce roman est tout un changement pour l'auteure qui écrit habituellement des nouvelles érotiques. Je me doutais que ce nouveau roman serait écrit avec justesse et réalisme. J'espère que tu aimeras autant que moi :)

      Effacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

Les femmes oubliées

Le livre sans nom

La nuit du renard